LES RIPOUX

LES RIPOUX
Claude Zidi, 1984

LE COMMENTAIRE

Dans la forêt du 18e arrondissement de Paris, le jeune faon marche dans les traces du Grand Prince. Il longe les murs, à côté des poubelles, dans le sillage du chibani. Il observe les combines. Il apprend les techniques. Il porte le cuir, comme son mentor. Le regard déjà affûté, un jour ce sera à lui de conduire la R18. Le relève est foireuse. Elle est néanmoins assurée.

LE PITCH

L’inspecteur François Lesbuche (Thierry Lhermitte) monte à Paris.

LE RÉSUMÉ

L’inspecteur René Boisrond (Philippe Noiret) et son collègue Pierrot essaient de braquer un proxénète. L’opération capote. La police arrive. René se sauve du traquenard en arrêtant son propre collègue.

Ce serait trop con de tomber tous les deux alors qu’il y en a un qui peut s’en sortir.

Uh?

Laisse moi t’arrêter.

… Pourquoi moi?

Parce que c’est moi qui ait eu l’idée.

C’est François Lesbuche qui va remplacer Pierrot. Il vient tout juste de sortir de l’école de Police. Tout frais débarqué d’Épinal, il a visiblement hâte d’en découdre. Il boit de l’eau, il lit le code Pénal et veut devenir commissaire. Alors que René pense avant tout à son tiercé. Les deux hommes n’ont clairement pas les mêmes ambitions.

Je sens qu’on va bien s’amuser tous les deux.

Monsieur je ne suis pas rentré dans la police pour m’amuser.

François a du mal à composer avec les méthodes douteuses de son aïeul.

Je viens peut-être d’Epinal mais faut pas me prendre pour plus con que je ne le suis. Vous croyez que j’ai pas vu que le patron vous a rendu 100 francs de trop? J’vous préviens je ne mange pas de ce pain là moi!

René va utiliser les réseaux de son amie Simone (Régine) et coller Natacha (Grace de Capitani) dans les pattes du jeune loup. François tombe amoureux de Natacha sans savoir qu’elle est hôtesse et que les dés sont pipés. De petits cadeaux en addition salée au resto russe, François se retrouve rapidement ruiné. Il réalise qu’il n’est pas de taille et que s’il veut continuer à voir sa douce, il doit élever son niveau de jeu.

Je crois que vous avez raison à propos de Natacha: elle vient pas d’Epinal et les F3 elle supporterait pas.

François décide de faire allégeance à René.

Les deux hommes collaborent et forment un duo de flic pourris redoutables. Ils veulent profiter de l’arrestation de Camoun (Bernard Bijaoui) , un gros poisson, pour garder l’argent. Le plan est risqué et tourne à la fusillade. François laisse René porter le chapeau en lui promettant qu’ils se retrouveront.

Deux ans plus tard, François, Natacha et Simone attendent tous les trois René à sa sortie de prison. Il est le nouveau propriétaire de Ripou 1er, un cheval de course que François lui a offert, tout comme le bar tabac Le Rendez-Vous des Trotteurs.

ripoux

L’EXPLICATION

Les Ripoux c’est une association de malfaiteurs.

Le ripou c’est René car il ferme les yeux sur un paquet d’infractions. Il picole en service. Et il joue aux courses de chevaux. François au contraire est le bon élève. Il joue les cow-boys. Sauf qu’il prend la réalité comme une claque dans la gueule. Et il le vit mal.

Ce qui me rend malade c’est de voir qu’on fait pas notre travail.

Et qu’est ce que c’est notre travail?

La question de René n’est pas si bête. À quoi sert la police?

René est un sage. François a l’ambition et l’énergie. Il veut renverser l’ordre établi alors qu’il ferait mieux d’écouter les vieux. Car René sait que ça ne sert à rien de s’exciter.

Y’avait pas de quoi faire un pataqès. Mon cheval est pas arrivé et le mec a été serré quand même.

René a de la bouteille. On peut le prendre pour un vieux con, il n’empêche qu’il dure.

J’suis encore là, debout!

Les Ripoux c’est un rappel à tous les fonceurs. C’est Cyril Hanouna contre Michel Drucker. Il ne faut jamais négliger l’expérience. En l’occurrence, René sait que la règle est nécessaire. Il sait aussi qu’on ne peut pas appliquer la loi à la lettre. D’abord parce que c’est impossible. Tout le monde enfreint la loi. Et la situation carcérale est devenue explosive. Ensuite parce que ça serait tout simplement bête.

Ah tu veux arrêter quelqu’un? Ah ben dis donc tu vas pouvoir faire un carton. Tiens regarde la terrasse là, trop longue d’un mètre, interdit. Article R-38-7. Cette bonne femme à poil sur l’affiche là c’est interdit article G92. La ptite vieille qui traverse en dehors des clous, c’est interdit. Le travelo au coin, interdit en dehors des périodes de carnaval. Le clébard qui fait pas là où on lui dit de faire, au gniouf! Les deux jeunes qui fument du hache dans le passage interdit. Le commerçant qui affiche pas ses prix, interdit aussi. Alors tu descends et tu arrêtes tout le monde!

René a du recul sur le métier. Non seulement il connaît la règle, donnant au passage une petite leçon à François (qui le méprise), surtout il a pratiqué la règle.

Écoute on est condamné à vivre 8 heures par jour ensemble alors autant qu’on s’entende non?

Absolument!

Dans la police y’a la théorie et la pratique. La théorie tu l’apprends à l’école et la pratique ben moi j’ai la mienne ça fait vingt ans que je l’applique…

Parce qu’il a pratiqué la règle il sait faire la différence. Il sait que tout est une affaire de nuance.

Attention, c’est pas une pute!

Non elle est hôtesse dans un bar à putes, nuance.

René est peut-être ripou au sens où il n’est pas parfait. Il met de l’intelligence dans son travail. Certes il outrepasse sa qualification pour décider si le crime vaut la peine ou pas d’être examiné. Il permet de filtrer ce qui est important de ce qui l’est moins. René est à l’image de ce gendarme qu’on adore parce qu’il ne nous verbalise pas après qu’on ait dépassé la limite de vitesse. René fait de la prévention et préfère se concentrer sur ce qui vaut vraiment la peine. Il fait la loi, finalement comme un cow-boy. C’est d’ailleurs peut-être pour ça que François finit par lui emboîter le pas.

René est nécessaire. Il est celui par qui la règle peut être revisitée et assouplie. Alors que François est bien trop rigide, comme tous ceux qui ne jurent que par le Livre (peu importe lequel). René c’est l’intelligence du citadin qui vit dans un monde complexe et sait composer alors que François représente l’obscurantisme d’une Province qui fantasme encore d’un monde parfait.

Pour s’en convaincre on n’aura qu’à se rappeler le résultat des dernières élections.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

3 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.