LA VENGEANCE DANS LA PEAU

LA VENGEANCE DANS LA PEAU

Paul Greengrass, 2007

LE COMMENTAIRE

L’homme éternel paranoïaque reste sur ses gardes, quoi qu’il arrive. Malgré la présence apaisante de sa compagne, rien ne semble le rassurer. Il observe en coin, le sourcil suspicieux. La vie n’est pas de tout repos à ses côtés. En même temps, c’est cette attitude qui lui a permis de rester en vie. Ça n’a pas de prix, ça n’est certainement pas à vendre.

LE PITCH

Un homme essaie de décoller définitivement le chewing-gum que la CIA a collé sur sa semelle.

LE RÉSUMÉ

À Moscou où il règle son compte à Kirill (cf La Mort dans la Peau), Bourne est pris de flash-backs de quand il a rejoint le programme Treadstone.

À Langley, réunion de crise. Les grands patrons sont inquiets de la menace que fait planer Bourne.

My number one rule is hope for the best, plan for the worst. (…) He’s on the run. He’s dangerous. 

Pam Landy (Joan Allen) fait écouter la confession de Abbott à Ezra Kramer (Scott Glenn), le directeur. La traque reste néanmoins maintenue.

Le journaliste Simon Ross (Paddy Considine) se rend à Turin pour rencontrer un informateur à propos de l’opération Treadstone, puis de l’opération Blackbriar qui s’en suivit.

Blackbriar? What’s Blackbriar?

Treadstone upgrade.

Il est aussitôt pisté par la CIA.

À Paris, Bourne rencontre Martin Kreutz (Daniel Brühl) pour l’informer de la mort de sa soeur. Il lit un article sur la mort de Marie, écrit par Simon Ross, et décide de lui donner rendez vous à Waterloo. Le jour de la rencontre, l’ex-agent de la CIA repère immédiatement que le journaliste est sous filature.

Malgré la protection de son ange-gardien de circonstance, Ross ne tardera pas à se faire abattre par Paz (Édgar Ramírez), executant les consignes du chef des opérations spéciales Noah Vosen (David Strathairn).

Bourne joue au chat et à la souris avec les équipes de Vosen, à la recherche de l’informateur. Nicky Parsons (Julia Stiles), une ancienne technicienne du programme Treadstone, rentre en scène pour aider Bourne. Chat échaudé craint l’eau froide. Bourne décide d’éloigner Nicky pour la mettre en sécurité.

Il remonte jusqu’à Vosen et Blackbriar, avec l’aide de Landy qui cherche à faire tomber Vosen. Dans les bureaux où tout a commencé, Bourne retrouve le Dr Hirsch (Albert Finney) et se souvient qu’il s’est porté volontaire pour le programme Treadstone.

When we’re finished with you, you will no longer be David Webb.

I will be whoever you want me to be sir.

Il quitte les lieux sans céder à son besoin de revanche. Paz le braque de son arme. Bourne s’adresse à lui avec ces mots :

Do you even know why you’re supposed to kill me? Look at us. Look at what they make you give.

Paz ne peut pas tirer. Vosen, lui, n’hésite pas. Il blesse Bourne qui tombe dans l’East River.

Rien ne pourra plus empêcher l’enquête contre les services secrets. Hirsch et Vosen tombent. Le corps de Bourne n’a pas été retrouvé, à la plus grande satisfaction de Parsons.

Meanwhile, mystery surrounds the fate of David Webb, also known as Jason Bourne, the source behind the exposure of the Blackbriar program. It’s been reported that Webb was shot and fell from a Manhattan rooftop into the East River ten stories below. However, after a three day search, Webb’s body has yet to be found.

L’EXPLICATION

La Vengeance dans la Peau, c’est la voie est enfin libre.

Jason Bourne est inspirant de par sa résilience. Comme une sorte de virus qu’aucun antibiotique n’arrive à terrasser. Comme une sorte de Nadal qui gagne Roland Garros tant qu’il est en vie.

This is Jason Bourne, the toughest target that you have ever tracked. He is really good at staying alive, and trying to kill him and failing… just pisses him off.

Tout résilient qu’il est, il n’est cependant pas heureux. Il se tourne autour, à la recherche de son identité perdue, de comment il en est arrivé là. Comme beaucoup d’entre nous, Jason Bourne est en quête de sens. Mais rien ne sert de courir si on ne sait pas après quoi on court. En l’occurrence, Jason Bourne vit dans son ombre, comme un chat qui cherche à attraper sa queue – ce qui confine à la folie.

Par ailleurs, cet homme a l’impression d’être un chat noir puisque la jeune femme dont il était tombé amoureux est morte par sa faute.

Afin que tout cela n’ait pas servi à rien, et pour qu’il puisse repartir sur des bases saines, il lui faut trouver la solution – enfouie en lui.

Qu’a-t-il appris jusqu’à maintenant? Qu’il a travaillé une bonne partie de sa vie comme tueur à gage pour une organisation sans scrupule. Il a exécuté des ordres sans réfléchir jusqu’au jour où son éthique l’a paralysé. Il n’a pas été capable de faire le job (cf La Mémoire dans la Peau). Depuis, il est pourchassé par son employeur qui refuse de le laisser partir. Bourne est donc en quête de sens, et de liberté. Il a d’abord essayé de fuir puis d’assumer, mais il s’est toujours fait rattraper. Prisonnier d’une impasse. Quelle est la clé pour sortir définitivement de ce cauchemar qui se reproduit sans cesse?

Peut-être tout simplement d’admettre. Bourne retourne là où tout a commencé et se souvient, en compagnie du Dr Hirsch que c’est lui qui a pris la décision de rejoindre ce programme.

We didn’t pick you. You picked us. You volunteered. (…) You said you wanted to serve.

C’est lui-même qui a franchi de son plein gré les portes de cette organisation diabolique. Fut un temps, l’armée de terre française ne faisait pas une promesse différente dans ses campagnes : Devenez vous même. Une drôle de manière de détourner Nietzsche pour mieux le resservir à des enfants en échec scolaire de façon à qu’ils servent de chair à canon, au service noble de la nation bien sûr.

You made yourself into who you are.

Bourne s’est soumis volontairement alors qu’on lui offrait le choix (cf Matrix).

Will you commit yourself to this program?

Il n’est donc pas une victime. Il avait besoin de tout ça pour pouvoir se détacher de cette étiquette qu’il avait permis qu’on lui colle.

I remember. I remember everything. I’m no longer Jason Bourne.

Difficile d’admettre que cet employeur qui nous détruit est un employeur pour lequel nous étions contents de rejoindre à l’origine. Ce cheminement douloureux permet à Bourne de prendre ses responsabilités. La bonne nouvelle, c’est que rien n’est figé. Il a voulu laisser à d’autres le soin de définir qui il est. Sa conscience a repris le dessus. Il veut reprendre son destin en main et il est capable de le faire. Pour y parvenir, il lui fallait commencer par avouer sa reddition. Désormais, il est résolu à ne plus servir, comme disait La Boétie.

Tout devient à nouveau possible.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.