ANTOINE ET COLETTE

ANTOINE ET COLETTE

François Truffaut, 1962

LE COMMENTAIRE

Les garçons sont des diesel. Ils mettent en général plus de temps à mûrir. Pour autant, ils comprennent vite que les filles sont comme des papillons. Dans leur effort de leur mettre le grappin dessus, ils se trompent simplement de méthode. Ils regardent les filles avec insistance et emploient même la force s’ils sentent que la situation leur échappe. En l’occurrence, la situation leur échappe toujours (cf Les Vestiges du Jour).

LE PITCH

Première désillusion amoureuse pour un jeune Parisien.

LE RÉSUMÉ

Antoine Doinel (Jean-Pierre Léaud) a fini ses 400 coups. De retour à Paris, il a trouvé un travail chez Philips.

Il a enfin réalisé son rêve d’adolescent : vivre seul, travailler, toucher un salaire, ne dépendre que de lui-même.

Avec son vieux pote René Bigey (Patrick Auffay), Antoine se rend aux concerts de la Jeunesse Musicale où Colette (Marie-France Pisier) lui tape littéralement dans l’oeil. Elle se fait d’abord remarquer en toussant. Puis Antoine n’a d’yeux que pour elle.

Ça m’étonne que je ne l’ai pas remarquée avant. 

Il la croise plusieurs fois mais n’ose pas l’interpeller, puis finit par passer la seconde sur les conseils de son ami.

T’as fini les travaux d’approche, maintenant tu peux attaquer!

Antoine s’assied à côté d’elle et engage la conversation. Tous les deux se revoient à de nombreuses reprises. Colette garde néanmoins ses distances.

Colette traite Antoine en copain. Il ne s’en rend pas compte ou alors s’en contente pour l’instant.

Antoine emménage à l’hôtel en face de chez elle.

Il est clair que pour elle le voisinage n’appelle aucune intimité supplémentaire.

Il cherche à la voir. Elle n’est pas disponible. En son absence, sa mère (Rosy Varte) l’invite à prendre le café.

Après une déclaration d’amour restée lettre morte, et une tentative de baiser avorté au cinéma, Antoine ne sort plus de son appartement.

Ne me relancez plus. Fichez moi la paix.

Colette vient cependant l’en déloger pour venir dîner avec ses parents. Il cède.

Au moment de passer à table, Colette s’eclipse avec son petit copain Albert (Jean-François Adam), laissant Antoine regarder la télévision avec ses parents…

L’EXPLICATION

Antoine et Colette, c’est le coup de grâce.

Le jeune Antoine Doinel pense avoir mangé son pain noir. Son enfance n’a pas été de tout repos puisqu’il a fini au centre d’observation pour mineurs délinquants. Désormais il est libre. Indépendant. C’est avec bonne humeur qu’il accueille la sonnerie du réveil chaque matin.

Le soir je m’éveille en chantant.

Il prend une cigarette et ouvre ses fenêtres pour respirer le bon air du trafic de la rue Caulaincourt. Tous les jours il pointe chez Philips. Un premier travail dans la musique. Il ne se plaint pas.

Il se sent pousser des ailes. Pas tout à fait homme, mais plus tout à fait enfant non plus. Avec René qui travaille à la bourse, Antoine a l’impression d’être en place. L’étape suivante est de trouver une petite amie. Il jette son dévolu sur Colette, qui n’a rien demandé et n’a rien fait d’autre que tousser. C’est suffisant pour Antoine, convaincu qu’il est capable de déplacer des montagnes. Rien ne peut l’arrêter.

Pourquoi se lance-t-il dans cette aventure? Quel intérêt de se compliquer la vie? Cette histoire d’amour naissante est le début d’une bataille au plan presque parfait, qu’Antoine va pourtant perdre dans les grandes largeurs.

C’est logiquement qu’il aborde Colette, après lui avoir étudiée pendant des jours. Antoine fait tout ce qu’il faut. Il place ses pions. Encouragé en cela par les commentaires de Colette…

Ça doit être drôlement bien de se sentir indépendant.

Bien sûr, Antoine s’attend à devoir affronter quelques résistances. C’est de bonne guerre. Si Colette lui tombait dans les bras sans rien faire, cela serait presque par trop facile! Le scenario se déroule comme prévu. La princesse va finir par tomber amoureuse à la fin de l’histoire.

Or, la princesse se fait désirer. Perdant un peu patience, il tente de la prendre en tenailles mais elle se dérobe à chaque fois.

Je vous avais dit ‘peut-être’.

Néanmoins, elle semble l’entretenir dans son idée en le revoyant régulièrement.

À ce soir cher ami.

Antoine est déjà pris au piège sans le savoir. Colette lui propose le schéma de l’amour qui se mérite. Alors Antoine sort les rames. Il est bien décidé à ne pas lâcher l’affaire.

Je devrais pas être amoureux d’elle : elle parle comme un garçon, elle me traite comme un copain. Chaque fois que je discute sérieusement avec elle, elle se marre. N’empêche que je reste des heures à attendre devant sa porte et me les geler à mort.

Antoine va faire tous les efforts. Il passe même du temps avec le beau-père de Colette qui est loin d’être une lumière.

L’instruction : ça mène à rien! (…) Victor Hugo a dénoncé le mal, mais il n’a pas énoncé le remède.

Cependant cela ne marche pas. Il est toujours dans une position d’échec et refuse de se l’avouer. Sa lettre d’amour ne parvient pas à émouvoir Colette, qui l’éconduit sèchement au cinéma. Donc Antoine tente une nouvelle tactique : il feint de ne plus vouloir servir de faire-valoir à Colette.

Ce petit jeu, cette douche écossaise je ne peux plus supporter.

Cette stratégie de distanciation tourne court puisqu’il n’est pas capable de l’appliquer dans le temps. Dès qu’elle revient toquer à sa porte, il fait preuve de faiblesse. Il revient vers elle dès qu’elle le siffle.

Antoine se sent certainement impuissant dans cette situation. Il a perdu tout contrôle. Colette le sent et le promène. Elle ne le considère pas comme autre chose qu’un ami, mais s’amuse de son intérêt. Sans finesse, elle lui envoie plusieurs piques en lui parlant de cette soirée avec des amis qui s’acheva à cinq heures du matin. Un moment de plaisir dont Antoine ne faisait pas partie.

Cela fait mal.

Ce n’est pas assez. Antoine tient encore debout. Elle va l’achever de la pire des façons : en lui faisant l’affront de partir avec son petit ami et le planter avec ses parents devant la TV.

Doinel prend un coup de poignard terrible dont il se souviendra toute sa vie. Il tente de garder la tête haute mais son coeur a déjà subi une attaque fatale, annonçant une vie sentimentale décousue (cf Baisers volés).

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.