THE FLY

THE FLY
David Cronenberg, 1986

LE COMMENTAIRE

Dans les années 80, Coluche a enseigné le marketing à HEC où il expliquait le génie des campagnes de publicités jumelées: Les campagnes pour les dragées Fuca étaient suivies de publicités pour Canard WC, pour nettoyer « du sol au plafond ». La leçon c’est qu’après avoir foutu la merde, il faut bien nettoyer.

LE PITCH

Le scientifique Seth Brundle (Jeff Goldblum) a des envies de téléportation.

L’HISTOIRE

Seth Brundle est un excentrique qui pense que tout est possible. Il fait la rencontre de Veronica Quaife (Geena Davis), une journaliste scientifique, et lui propose de lui montrer son invention révolutionnaire. Brundle travaille en effet sur un projet de téléportation.

Le problème c’est que ses télépods ne peuvent transporter que des objets inanimés. Les êtres vivants sont réduits en bouillie. L’ordinateur ne reconnaît pas les tissus. Brundle multiplie les expériences avec des singes qui tournent chacune à la boucherie. Il est obstiné et convaincu qu’il va réussir.

Veronica est séduite par ce génie un peu loufoque. Après avoir fait l’amour, Brundle a une idée et décide de reprogrammer la machine en conséquence. Il fait un essai concluant avec un babouin. Malheureusement Veronica s’est déjà sauvée et n’est donc pas là pour en témoigner. Perturbé à l’idée qu’elle se remette avec son ex, Stathis Borans (John Getz), Seth fait lui-même l’expérience sans avoir remarqué qu’une mouche s’est glissée avec lui dans le télépod.

L’expérience semble être un succès. Sauf que la machine affiche un message d’erreur.

If secondary element is fly, what happened to fly?

Computer: Fusion.

Assimilation? Did Brundle absorb fly?

Computer: Negative. Fusion of Brundle and fly at molecular-genetic level.

Brundle commence à muter. D’abord vigoureux et hyper réceptif, Seth est euphorique. Il pense qu’il est en train de devenir un être supérieur.

Am I becoming a hundred-and-eighty-five-pound fly? No, I’m becoming something that never existed before. I’m becoming… Brundlefly. Don’t you think that’s worth a Nobel Prize or two?

Puis il va déchanter et lentement perdre forme humaine. Il perd ses cheveux et ses ongles. Sa peau devient purulente. Il mange comme une mouche.

Solid food hurts. So like a fly, Brundlefly breaks down solids with a corrosive enzyme, playfully called « vomit drop ». He regurgitates on his food, it liquifies, and then he sucks it back up.

L’autre mauvaise nouvelle c’est que Veronica est enceinte de Brundle. Elle demande à Stathis de l’aider à se faire avorter. Brundle kidnappe Veronica pour l’en empêcher et préserver ce qui reste de son humanité. Il tue Stathis de manière sauvage.

Brundle perd la tête et force Veronica à participer à une nouvelle expérience en se téléportant avec elle dans le but de fusionner en une forme un peu plus humaine qu’on n’ose à peine imaginer. Veronica parvient à s’échapper et met fin à l’agonie de Brundle qui la supplie de le tuer après son ultime expérience ratée.

L’EXPLICATION

La Mouche c’est un voyage qui finit mal.

À l’origine il y a le concept d’un homme qui a l’ambition de changer le monde.

I’m working on something that will change the world, and human life as we know it.

Il est mégalomane au point de devenir le sujet de sa propre expérience. Il s’observe et se fascine.

My teeth have begun to fall out. The medicine cabinet is now the Brundle Museum of Natural History.

Brundle est aussi romantique. Il se révèle poète dans les heures les plus difficiles.

I’m an insect who dreamt he was a man and loved it. But now the dream is over… and the insect is awake.

Brundle va trop vite. Son invention permet de voyager dans l’espace de manière quasi-immédiate. Elle témoigne de l’impatience de ce savant qui aurait mieux fait d’avoir l’idée folle un jour d’inventer l’école. Ou il aurait pu concevoir une machine plus utile, comme un accessoire de toilettes par exemple. C’est bien beau de vouloir décrocher la lune mais il faut faire le voyage. Brundle confond vitesse et précipitation. Il est trahi par une technologie qui n’est pas encore assez intelligente.

Computers are dumb. They only know what you tell them…

Son expérience est l’histoire d’une évolution puisque sa téléportation s’opère par une déconstruction puis une reconstruction de séquence ADN. C’est le passage d’un état à un autre de manière instantanée. C’est une transition. Pour peu que l’on considère le télépod comme la société, c’est à dire un véhicule pour les peuples, l’expérience de Brundle devient intéressante. Elle pose la question du choc des cultures à travers la rencontre de l’homme et l’insecte. Le résultat n’est pas beau à voir.

Cette expérience peut être interprétée selon la science raciste. Elle conclut que la mixité, c’est de la connerie. Deux corps étrangers ne peuvent pas voyager ensemble. Ils ne peuvent pas cohabiter. Sinon cela donne naissance à un être dégénéré, du genre à finir dans les camps de concentration nazis. Une seule race peut voyager, pas deux. Brundle regrette de ne pas avoir remarqué le passager clandestin. Il parle même de « pureté ».

I was not pure. The teleporter insists on inner pure. I was not pure.

Selon cette vision du monde la différence est à proscrire absolument. On craint même que ces dégénérés issus de la mixité ne soient contagieux. Il faut donc les éliminer.

It could be contagious. It could turn into an epidemic.

Cette expérience peut être aussi lue selon la science laïque. La fusion y est perçue comme une erreur puisqu’elle ne fonctionne pas. On ne doit pas forcer l’assimilation des cultures sous peine de donner naissance à un être monstrueux. Ce désastre ne s’explique pas par l’erreur d’inattention de Brundle, plutôt par l’incapacité de la machine à permettre à ces deux éléments de voyager ensemble. La machine est responsable car elle n’est pas assez intelligente. Elle ne comprend pas ces deux corps étrangers.

We hadn’t even been properly introduced.

On prônera donc ici le respect mutuel ou encore l’éducation. Si on apprend à se connaître sans essayer de se changer, alors on peut espérer pouvoir faire la route ensemble et arriver de l’autre côté sain et sauf.

Dans un sens comme dans l’autre, La Mouche témoigne surtout de l’échec cuisant de l’homme qui se croit surpuissant et finit en Minestrone. Veronica est sans pitié pour Seth.

You’re changing Seth. Everything about you is changing. You look bad. You smell bad.

Elle a raison. À un moment il faut savoir admettre sa connerie. L’homme a joué et a fini par perdre lamentablement. Si l’entraîneur était moins con il ferait sortir l’homme pour le mettre sur le banc et ferait rentrer la femme sur le terrain. Il est temps de donner les manettes à la femme pour voir si elle peut faire pire. C’est la femme qui devrait être en charge de ce nouveau monde. En attendant l’antéchrist…

LE TRAILER

 

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s