CRAZY RICH ASIANS

CRAZY RICH ASIANS

Jon Chu, 2018

LE COMMENTAIRE

Peu importe l’environnement ou la culture lorsqu’un homme et une femme tombent amoureux. Plus rien ne compte, plus rien de rien. Le monde autour d’eux s’arrête soudainement. Ils sourient bêtement en se regardant les yeux dans les yeux avant de s’embrasser avec la langue. En général, les témoins applaudissent, pleurent ou les jalousent. Le tout sur un thème musical qui ressemble à s’y méprendre à du Coldplay.

LE PITCH

Une jeune femme se révèle en rencontrant sa riche belle-famille.

LE RÉSUMÉ

En 1995, une famille de Chinois débarque dans un hôtel Londonien et réclame la clé de sa suite. Le maître d’hotel croit à une mauvaise blague et les éconduit poliment. Qu’elle n’est pas sa surprise de découvrir qu’il vient d’envoyer sur les roses sa nouvelle patronne. Eleanor Sung-Young (Michelle Yeoh) est la nouvelle propriétaire du palace. 

Vingt-trois ans plus tard, Rachel Chu (Constance Wu) est une prof d’économie New-Yorkaise qui file le parfait amour avec Nick (Henry Golding). Cela fait un an qu’ils se fréquentent. Nick doit partir à Singapour car il est le témoin de mariage de son meilleur ami Colin (Chris Pang). C’est l’occasion pour Rachel de rencontrer les parents de son petit-ami (cf Mon Beau-Père et moi). Elle pourra aussi y retrouver Peik Lin (Awkwafina), une ancienne amie de la fac.

La rumeur la précède. Tout le monde à Singapour l’attend de pied ferme. Toute prof d’éco qu’elle est, Rachel ne se doute pas que son Nick est Nick… Young. Elle fréquente sans le savoir l’héritier d’une des plus grosses fortunes Chinoises. Elle commence à comprendre lorsque Nick prend des billets d’avion en business sans avoir un haut le coeur. Et pour cause, il n’est pas que riche, il est crazy riche.

À Singapour, Peik Lin, qui n’est pas dans le besoin elle non-plus, met son amie au parfum.

They’re so posh and snobby, it’s snoshy!

Rachel n’a aucune idée de ce qui l’attend. Elle va plonger en immersion lors de son premier diner. Le premier contact avec Eleanor est tiède. La relation semble meilleure avec la grand-mère de Nick (Lisa Lu) et c’est cela qui compte.

Le couple se quitte quelques heures le temps des enterrements de vie de garçon et de jeune fille. Pendant que les garçons font la fête sur un cargo, les filles se livrent à une séance de shopping sur l’île de Samsara. Rachel ne se sent pas à l’aise. On lui fait comprendre qu’elle n’est pas la bienvenue dans ce panier de crabes.

Le coup de grace est porté par Eleanor lors du mariage. Sa petite enquête montre que Rachel a menti à propos de ses parents. Son père biologique n’est pas mort. Elle est le fruit d’une union adultérine. Les Young ne peuvent pas prendre le risque de laisser leur fils se marier avec n’importe qui. Insultée et choquée de découvrir une information dont sa propre mère ne lui avait même pas parlé, Rachel songe à tout plaquer.

Nick lui court après pour lui faire sa demande en mariage malgré tout, quitte à renoncer à l’immense fortune de sa famille.

Rachel, fine stratège, arrange une rencontre avec Eleanor autour d’une partie de mahjong, afin de lui annoncer qu’elle a refusé la proposition de Nick, sous prétexte qu’elle ne veut pas le priver de sa mère et le rendre malheureux. C’est habile car Eleanor souffre de ne jamais avoir été vraiment acceptée par sa belle-mère.

Nick est obstiné et rattrape Rachel dans l’avion, pour lui proposer la bague de sa mère. C’est le signe qu’Eleanor a donné son consentement. Rachel a bien manoeuvré. Elle reste à Singapour une nuit de plus pour fêter l’officialisation de leurs fiançailles sur le toit du Marina Bay Sands. On fait les choses en grand ou on ne les fait pas.

L’EXPLICATION

Crazy Rich Asians, c’est finalement assez rassurant.

Lorsqu’une famille de Chinois débarque au milieu de la nuit dans le hall d’un grand hotel Londonien pour réclamer la clé d’une suite luxueuse, on peut d’abord croire à une mauvaise blague. Quand on découvre que les Chinois en question sont les nouveaux patrons, alors il est temps de s’inquiéter. Car c’est le signe que le monde est en train de basculer. La Chine rachète l’Angleterre, tout un symbole. Napoléon conseillait à qui voulait bien l’entendre de laisser la Chine dormir. Aujourd’hui les Chinois se sont réveillés et ils ont de l’argent plein les poches, à ne plus savoir quoi en faire. Assez d’argent pour se payer une suite… et racheter tout l’hotel. Le monde occidental tremble autant que si la planète était attaquée par des extra-terrestres (cf Mars Attacks!).

Qui sont donc ces Chinois super riches qui vont se cacher à Singapour et qui nous rachètent en claquant des doigts? On pense à Volvo, Daimler ou le FC Sochaux-Montbéliard. Que vont-ils faire de nous? Que risque-t-on? Vont-ils nous réduire à l’esclavage ou nous manger avec des baguettes?? On connait l’animosité qu’Eleanor nourrit à l’égard de l’Occident. Sa vengeance promet d’être terrible…

We understand how to build things that last. Something you know nothing about.

Que les Occidentaux se rassurent : ces nouveaux super-riches asiatiques ne sont pas si différents des autres.

Tout d’abord, ils partagent les mêmes idées reçues ridicules.

Chinese sons think their moms fart Chanel No. 5.

Ces hommes qui font une fête obscène sur un cargo ressemblent à s’y méprendre aux traders New-Yorkais (cf Le Loup de Wall Street). Quant aux femmes, elles se disputent des robes comme de vulgaires consommatrices lors d’un Black Friday. Rien de nouveau sous le soleil.

Le manque d’ouverture d’esprit de ces Chinois opulents n’a rien à envier à celui des Occidentaux.

I know Nick told you the truth about my mom, but you didn’t like me the second I got here. Why is that?

There is a Hokkien phrase ‘kaki lang’. It means: our own kind of people, and you’re not our own kind.

Le racisme est une notion universelle. Il appartient à tout le monde.

Because I’m not rich? Because I didn’t go to a British boarding school, or wasn’t born into a wealthy family?

You’re a foreigner. American – and all Americans think about is their own happiness.

Les riches Asiatiques sont aussi snobs que les autres.

If you’d worn the gown, we would have been on American Vogue!

Attention. Les Chinois ont des valeurs. Tout comme les Occidentaux, les parents incitent leurs enfants à finir leur assiette parce que des gens meurent de faim dans le monde. Il faut être conscient de sa chance.

Comme en Occident, les Asiatiques ont le goût de la fête et de la démesure. Ils conduisent des Audi, boivent certainement du Champagne, aiment les feux d’artifice. Leurs goûts architecturaux sont similaires car l’esthétique des hôtels de Singapour n’est pas si éloigné de celui des hôtels de Dubai ou de Vegas. Les Super Riches qui voyagent en jet privé peuvent passer d’une métropole à une autre sans voir la différence. Ils sont ici chez eux. Le monde leur appartient (cf Scarface).

Les Chinois ont été tellement inspirés par Black Mirror, une série pourtant Occidentale, qu’ils ont mis en place le système de crédit social – pour de vrai.

Et puis qu’on se rassure, ces Chinois sont humains. Même s’ils mènent un train de vie de demi-Dieux, ils vont aux toilettes comme tout le monde. Les femmes sont également victimes de violence conjugale, comme les autres. Les jeunes Chinoises sont ambitieuses et autonomes, comme c’est désormais la norme. Les garçons sont aussi romantiques que pouvaient l’être les princes charmants de Walt Disney.

L’Occident s’est accommodé de l’idée que l’argent ne fait pas le bonheur. On est prêt à renoncer à la fortune au nom de l’Amour. Au moment où on réalise qu’on s’aime plus qu’on aime être riche, alors ça ne pose plus de problème d’être riche. On peut profiter de son argent, sans en être dépendant. Et vivre plus pleinement son amour. Pratique.

Si l’on compte 1,3 milliards de Chinois, certes avec plus de milliardaires qu’ailleurs, ils ne sont pas non plus tous super riches – quoique la propagande puisse en dire. Une faible communauté de riches et beaucoup de pauvres : comme partout ailleurs finalement.

Ajoutons que les Chinois prient le même Dieu que nous.

I think we should return to the word of God.

Alors franchement, pourquoi s’inquiéter? On est dans la normalité.

Tout va bien, jusqu’ici (cf La Haine).

LE TRAILER

https://www.youtube.com/watch?v=14ZHRBfpeNg

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.