CAST AWAY

CAST AWAY
Robert Zemeckis, 2000

LE COMMENTAIRE

En 1999, le monde entier a fait preuve d’une superstition complètement injustifiée. Comme si passer de 1999 à 2000 allait faire péter tous les compteurs. Une fois ce fameux bug de l’an 2000 passé, on a tous regardé ce début de 21e siècle non plus comme une grande page blanche mais comme un millénaire qui s’inscrit dans la continuité. Paradoxalement c’est en 2000 que sont sortis The Survivor, puis Cast Away, suivis un an plus tard de la première saison de Koh Lanta (cf Moundir). Le retour à la case départ, sans toucher les 20.000.

LE PITCH

Chuck Noland (Tom Hanks) se retrouve seul au monde sur une île déserte après le crash de son avion dans l’océan.

LE RÉSUMÉ

Chuck est employé de Fedex et passe sa vie à voyager. Le temps est son obsession comme le Lapin Blanc dans Alice au Pays des Merveilles. Il faut que tout soit à l’heure, c’est son métier. C’est sa vie.

We live and we die by time.

Appelé en urgence sur un vol le soir de Noël, il abandonne sa fiancée Kelly (Helen Hunt) pour l’aéroport. Son avion s’écrase quelque part dans le Pacifique. Chuck s’en sort et s’échoue sur une île sans personne. Sa vie, à l’image de sa montre, s’arrête et tout lui échappe.

I had control over nothing.

Chuck va passer quelques années seul sur son île, faisant avec les moyens du bord, avant de prendre son courage à deux mains et de littéralement se jeter à l’eau. Il finira par être repêché par un porte-conteneurs. De retour à Memphis, la vie ne l’a pas attendu. Kelly s’est remariée.

Il sera temps pour Chuck de tout reconstruire.

Seul_au_monde

L’EXPLICATION

Cast Away c’est un exil salutaire.

Chuck passe à côté de sa vie. Il sait pourtant que le temps est compté puis oublie totalement que la vie est courte. Il est dans sa routine. Il n’existe pas vraiment. Ce crash c’est peut-être la meilleure chose qui pouvait lui arriver. Il perd quelques années pour gagner le restant de sa vie.

Heureusement pour lui qu’il a quelques solides notions de survie. Et surtout qu’il soit si fidèle au temps.

We must not commit the crime to turn our back on time.

Paradoxalement, c’est ce qui le perd et ce qui le sauve. Alors que le temps n’a plus de sens pour lui qui est désormais coupé de tout, il pourrait lâcher l’affaire. Chuck s’accroche machinalement aux saisons et essaie de se recréer un calendrier. Ces repères lui permettront d’abord de ne pas péter les plombs. De manière plus pratique, ils l’aideront à anticiper les marées et à foutre le camp.

On est peut-être tous des Charlie. On ressemble surtout tous de plus en plus à Chuck obsédés que nous sommes par nos smartwatch, toujours à voyager à droite à gauche et à négliger les personnes qui nous sont chères, obéissant à des contraintes parfois ridicules et stressant souvent pour des conneries. Nous sommes partout à la fois car incapables de couper notre téléphone et nous ne sommes pas foutus d’être présent ne serait-ce qu’une soirée. Les animaux sociaux que nous sommes devenus, férus de contrôle à l’image de Chuck, sont chiants à crever. Cast Away rappelle à quel point il est important de savoir sortir de sa vie bien réglée de temps en temps. Il est quand même dommage d’attendre qu’un avion se plante dans l’océan pour se permettre de vivre son aventure.

Sur son île, Chuck fait l’expérience de tous ceux qui ont été « cast away », c’est à dire mis à l’écart. Et on est aussi nombreux à l’avoir vécu. Tous ceux qui ont été mis au placard dans leur entreprise, contraints d’apprendre à pêcher la truite pour s’en sortir. Ça vaut aussi pour les joueurs de foot que les entraîneurs mettent sur le banc, qui finissent par écrire « help » sur la plage pour qu’on les remarque (cf les videos désespérées de Ben Arfa). Tous ceux qui sont victimes d’une maladie qui marginalise. Tous ceux qui sont en cure de désintoxication (sur une île ensoleillée du Pacifique). Tous ceux qui sont en cellule de dégrisement (dans une cellule sombre). Une seule chose les attend:

I was gonna die there, totally alone. The only thing I could control was when, and where and how it was going to happen.

Alors tous ceux là peuvent faire un truc, après avoir perdu du poids (car il y a aussi ceux qui font un régime), c’est d’abord de s’accrocher.

I knew somehow that I had to stay alive. I had to keep breathing.

Puis une fois que le vent tourne (parce qu’il finit toujours par tourner un jour), c’est de se bouger les fesses. Se lancer dans le vide de l’océan. Et peut-être y trouver son porte-conteneur. Il est vrai qu’il faut parfois une situation extrême pour se lancer et qu’on se lance mieux avec l’énergie du désespoir. Peu importe. Et tant pis si on perd Wilson en court de route. Ce qui est sûr c’est que personne n’aura jamais autant pleuré pour un ballon de volley-ball.

Le retour au monde est toujours délicat. Car le monde ne s’arrête pas, lui. Il a changé, de son côté. Et nous aussi en fait. Quand il revient, Kelly s’est barrée. Il fallait qu’elle se barre. Elle ne pouvait pas s’arrêter de vivre pour toujours. Chuck doit la retrouver pour qu’ils réalisent tous les deux qu’ils se sont définitivement perdus et surtout que ça n’est pas grave. Chuck et Kelly peuvent faire leur deuil. Quelque chose de nouveau va pouvoir redémarrer. C’est une nouvelle page blanche dont il ne faut surtout pas avoir peur. Chuck est à un carrefour de sa vie, littéralement, et il peut décider d’aller où il veut. C’est une opportunité. Il est en vie. Ça n’a pas de prix et ça n’est certainement pas à vendre.

Cast Away c’est une belle fable sur la possibilité et sur tout ce qu’un homme peut faire seul. Réapprendre les basiques et se montrer à soi-même de quoi on est capable, comme faire du feu ou bouffer du crabe. C’est la réhabilitation de Robinson Crusoe. C’était 4 ans avant facebook. Aujourd’hui une telle performance est quasi-impossible.

Et puis enfin Cast Away montre à tous ceux qui vont sortir du réveillon avec une bouée gonflée à bloc en guise de bide que le meilleur régime c’est encore de vivre seul sur une île, si possible une île du Pacifique. Rien de tel qu’un bon vieux crash aérien et un petit coin de paradis arrosé de jus de coco pour retrouver la forme.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

4 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.