BERNIE

BERNIE

Albert Dupontel, 1996

LE COMMENTAIRE

Le culte du soi a encore de beaux jours. Jadis, on faisait des auto-portraits. Aujourd’hui, on fait des selfies. L’important est d’être plus que jamais à son avantage (cf The American Meme). Logiquement, les réseaux sociaux sont devenus la vitrine de notre vie rêvée. Pourtant, tous les filtres du monde peinent à cacher l’angoisse dans nos yeux.

LE PITCH

Un orphelin retrouve les deux irresponsables auxquels il est lié.

LE RÉSUMÉ

Bernie (Albert Dupontel) a pris une grande décision : il quitte l’orphelinat. Il a encaissé ses salaires, en liquide. 400.000 francs qui devraient lui permettre de voir venir même si le surveillant (Patrick Ligardes) n’est pas très optimiste.

Tu tiendras pas une semaine dehors!

Bernie ne se débrouille pas si mal. Il trouve rapidement un appartement. À la DDASS, il tue une employée à coups de pelle pour récupérer son dossier.

Excusez moi…

Son enquête le mène en banlieue, là où il a été abandonné dans une benne à ordures il y a 29 ans.

En fait, Bernie c’est le nom de la personne qui m’a trouvé. Et Noel, c’est le moment de l’année où on m’a trouvé.

Bernie retrouve Bernie (Paul Le Person). Son père biologique est un SDF (cf Enfermés dehors) du nom de Donald Willis (Roland Blanche). Pas rancunier, Bernie forme rapidement un beau tandem avec son paternel. Ils partent à la recherche de Madame Clairmont (Hélène Vincent), la mère biologique de Bernie qui vit désormais dans un chateau – avec tout le confort. Les deux hommes kidnappent madame et tuent toute la famille à coups de pelle. Donald viole Marie-Solange (Emmanuelle Bougerol) sur le piano.

Papa a été formidable. On va faire une sacrée équipe quand on va se venger. 

Bernie est tombé amoureux de Marion (Claude Perron), une jeune toxicomane, qu’il veut absolument présenter à ses parents. Donald s’en moque pas mal. Tout ce qui compte, c’est de pouvoir sodomiser son ex-femme. Le couple s’écharpe et finit par s’entre-tuer (cf La guerre des Rose). Bernie croit qu’ils sont victimes d’un assassinat.

C’est ma faute, j’aurais jamais du m’absenter. J’oublierai jamais mes parents et tous les moments de joie que j’ai eu avec eux.

Il s’échappe avec Marion qui profite de l’argent liquide de son amoureux pour se faire quelques fix (cf Trainspotting). Désormais recherchés par la police, l’affaire se corse. Marion fait croire que Bernie l’a prise en otage.

En pleine campagne électorale, le médiatique député Vallois (Philippe Uchan) essaie d’intervenir comme négociateur (cf Inside man).

Et si nous cherchions un autre chemin que la violence?

Bernie lui explose la tête à coups de carabine.

Les tireurs d’élite du GIGN ne vont pas le rater non plus.

Bernie rejoint le Valhalla où il s’imagine partir à cheval avec Marion.

Capture d’écran 2020-03-27 à 16.55.22

L’EXPLICATION

Bernie, c’est quand le bonheur?

Les enfants reviennent toujours dans la tête de leur parents comme des boomerangs – ou des coups de pelle en l’occurrence. Un fils illégitime peut sortir de l’anonymat et tuer toute la famille pour regagner la considération de son créateur (cf The King). Pas besoin d’être illégitime d’ailleurs. Un fils tout court peut tuer ses camarades de classe juste pour obtenir l’attention de sa mère (cf We need to talk about Kevin). Alors on n’imagine même pas la frustration du fils abandonné par ses parents.

Envie d’aller voir ailleurs, c’est tout.

Ailleurs qu’à l’orphelinat. 29 ans de n’avoir pas vécu, sans savoir qui il est. Bernie va exploser.

Est-il marginal ou l’a-t-on marginalisé?

Comment comptes tu t’en sortir à l’extérieur?

Comme les autres!

Tu n’es pas comme les autres…

En réalité, ses parents n’ont-ils pas collectivement fait de lui ce qu’il est?

Quand je pense que c’est toi qui l’a balancé dans le vide ordure.

C’est toi qui a refermé le couvercle.

Tout ce que veut Bernie c’est d’abord savoir qui il est, parce qu’il en a marre que l’institution décide de tout pour lui. Il est forcément violent, on l’a traité lui même avec mépris tout sa vie.

Ils me connaissent pas mais ils savent ce qui est bien pour moi!?

S’il ne s’introduisait pas par effraction et qu’il ne mangeait pas la tête des oiseaux, personne ne lui fournirait ce qu’il cherche.

117360245_o

La société le contrait à tout défoncer pour obtenir ce qu’il cherche.

Une fois qu’il a retrouvé son lieu d’abandon et qu’il sait qui sont ses parents, tout devient possible. Attention. Pas question de faire payer ses vieux. Au contraire, c’est le moment de profiter un peu de cette vie qu’on lui a volé. Bernie veut simplement reconstituer le cocon familial, avec violence. Au diable les divorces (cf Marriage story) et les familles recomposées (cf Une affaire de famille)! Bernie veut le cliché du bonheur, avec tout ce qui va avec.

Cette nuit, ton père m’a battue.

Il force un peu le trait mais c’est simplement parce qu’il vit dans l’exagération. Pour lui, tout va bien. Tout va même mieux.

Mais qu’est-ce que tu racontes maman? C’est moi. Le cauchemar est fini.

Maintenant qu’il a reconstruit sa famille, il peut se mettre en quête d’une amoureuse dont il va pouvoir être le chevalier servant. Le tableau sera complet. On se croira vraiment dans un Disney.

Si c’est du danger moi je peux vous protéger.

Cette princesse sera Marion. Ça tombe bien, elle aussi cherchait un peu d’émotions fortes. Quelque chose qui la sorte de son quotidien de quartier, de son père qui picole (cf Le dernier pour la route), ou de son héroïne (cf Trainspotting).

Rien peut m’arriver. Et c’est bien ça le problème. Parce que moi je voulais qu’il m’arrive des choses…

Combien de temps leur amour durera? Peu importe. Bernie le kamikaze ne pense pas à la retraite. Alors tous les deux fuient la police en mode Bonnie & Clyde. Sensations garanties. Ils se retrouvent dans le générateur d’une centrale. Électrique. Quand le député arrive avec sa gueule enfarinée et essaie d’apaiser les esprits, Bernie ne peut pas le tolérer. Impossible. La solution de lui faire sauter le caisson s’impose, presque naturellement.

C’est parfait. Bernie n’a plus qu’à attendre de se faire tirer dessus comme un grand criminel. Mourant avec les honneurs, à l’inverse de Jacques Mesrine (cf L’ennemi public N°1), Cyrano de Bergerac ou Jesse James tous assassinés petitement. Bernie meurt en paix. Dans sa tête, il est réuni avec Marion. Ses parents sont heureux.

Il a trouvé son bonheur.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Basile St Verraut

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.