INFERNO

INFERNO

Ron Howard, 2016

LE COMMENTAIRE

Les magiciens (cf Le Prestige) savent pertinemment que le public ne regarde pas activement, délibérément. Comme s’il voulait se faire berner. C’est dommage car si les masses faisaient un peu plus attention au détail, elles pourraient peut-être se faire une meilleure idée du puzzle fascinant devant lequel elles se trouvent. Peut-être même trouver la pièce manquante. C’est pourtant pas faute de regarder des séries policières.

LE PITCH

Un professeur Américain fait le tour d’Europe pour sauver le monde.

LE RÉSUMÉ

Robert Langdon (Tom Hanks), le célèbre symbologue qui a défait l’Opus Dei (cf Da Vinci Code) ainsi que les Illuminati (cf Anges et Démons), se réveillent dans un hôpital de Florence sans savoir pourquoi. Il est amnésique (cf Memento).

Everything is blurry, out of focus.

Pas pratique. Surtout qu’une organisation secrète veut sa mort.

Il faut faire vite. Le docteur Brooks (Felicity Jones) l’aide à s’enfuir de l’hôpital. Langdon est en possession d’une carte de Botticelli, basée sur l’enfer de Dante. Cette carte est remplie d’indices laissés par le généticien Bertrand Zobrist (Ben Foster). Celui-ci a fait l’apologie de la fin du monde avant de se suicider quelques jours plus tôt.

Humanity is the disease. Inferno is the cure.

Zobrist redoutait la surpopulation. Il a gentiment crée un virus (cf L’armée des 12 singes) pour annihiler la planète entière avant qu’elle ne s’auto-mutile.

In 40 years, 32 billion people will fight to survive. They’ll fail.

Sympa.

La carte conduit à l’endroit où il a planqué son virus. Les agents de l’Organisation Mondiale de la Santé pilotée par le Dr Sinskey (Sidse Babett Knudsen) sont sur le coup, le consortium privé de M. Sims (Irrfan Khan) agissant pour le compte de Zobrist ainsi que Christoph Bouchard (Omar Sy) un agent double agissant pour son propre compte.

Au fur et à mesure qu’il retrouve ses esprits, Langdon découvre que le virus ne se trouve pas à Venise comme prévu, mais à Istanbul. Le Docteur Brooks l’abandonne. Elle est en réalité la compagne de feu-Bertrand Zobrist. Sa mission est d’executer les dernières volontés de son ami. Tout n’était qu’une combine. Langdon a été kidnappé par les hommes de Sims puis drogué pour mieux conduire Brooks au virus.

All of this was a fake.

Sims découvre que les intentions de Zobrist et décide de prêter main forte à l’OMS. Tout le monde se retrouve à la Citerne Basilique pour empêcher le carnage.

Sinskey aimerait vivre son histoire d’amour avec Langdon mais c’est impossible (cf Les Vestiges du jour).

I guess life must have its mysteries professor. Even for us.

En effet, le travail l’appelle. Le docteur doit rentrer à Genève pour trouver un vaccin à ce maudit virus. De son côté, Langdon doit retourner à Cambridge, après un crochet par Florence pour rendre le masque de Dante qu’il avait volé pendant son enquête.

Capture d’écran 2020-04-08 à 10.58.26

L’EXPLICATION

Inferno, c’est le semi-échec des politiques malthusiennes.

Thomas Malthus était un économiste britannique réputé du début XIXe siècle, ainsi qu’un très bon ami de Jean-Jacques Rousseau. Considéré comme un pessimiste par ses pairs, Malthus a étudié la population et émit des conclusions alarmistes le conduisant à une doctrine visant à contrôler l’accroissement de la population, notamment par un contrôle des naissances : le Malthusianisme. Avec de tels propos en pleine période des Lumières, on comprend pourquoi les contemporains de Malthus le snobaient dans les soirées mondaines. On évitait ce rabat-joie comme la peste, lui qui voulait pourtant l’enrayer. Quelle ironie.

Bertrand Zobrist pourrait être considéré comme un Malthusien post-moderne, un peu extrême. Ses mots paraissent également très durs bien qu’ils ne soient pas entièrement faux. Ne dit-on pas de la vérité qu’elle fait mal à entendre?

We’re destroying the very means by which life is sustained. Every single global ill that plagues the Earth can be tracked back to human overpopulation. (…) We dump, we consume, we destroy. (…) The sixth extinction will be our own.

Ce point de vue est défendu par d’autres grands personnages de la cinématographie mondiale comme le Lieutenant Amon Göth (cf la liste de Schindler) qui pensait qu’il y avait trop de Juifs sur terre, ou comme l’agent Smith (cf Matrix).

Mankind is the cancer in its own body.

Le survivalisme (cf Jusqu’au déclin) pourrait également être considéré comme une sorte de dérivé du Malthusianisme.

En tout cas, ceux qui sont pour qui la surpopulation est un problème sont immanquablement des vilains – ou des Chinois.

Bertrand Zobrist en est convaincu. Il est un terroriste de droit divin puisqu’il veut imposer sa vision aux autres. Fatigué par l’apathie générale, il décide de passer à l’action lui-même, sans demander à personne. La méthode dure.

Does it take a catastrophe to learn our lesson, to get our attention? (…) Maybe pain can save us.

En faisant le choix de l’extermination de masse, il se range du côté de dictateurs tristement célèbres tels que Mao, Staline ou Hitler qui ont causé des millions de morts. On ne peut pas laisser faire Zobrist.

Killing billions to save lives. That’s the logic of tyrants.

Notons que ce meurtrier se suicide afin de ne pas constater le chaos dans lequel il veut plonger le monde. Pas très héroïque.

Il doit être empêché.

Genius don’t come with extra rights.

Langdon en sait quelque chose, il est un génie lui aussi. Alors il fait de son mieux. Sims et Sinskey font l’union sacrée. Mobilisation générale pour sauver la planète. Mission réussie. L’Humanité est passée tout près de la catastrophe souhaitée par Zobrist. Cela devrait nous permettre d’ouvrir les yeux (cf Eyes wide shut).

The truth can only be glimpsed through the eyes of death.

Ne faisons pas comme si ce problème n’avait pas eu lieu. Les citoyens ont le droit de savoir.

I want to know what I’m involved with.

La vérité est que les théories de Malthus nous dérangent :

Nous ne pouvons ignorer que nos besoins en énergie vont crescendo à mesure que la population grandit. Les ressources de la planète sont rares et nos moyens de production ne sont pas durables (cf Into Eternity).

Par ailleurs, c’est le nombre qui nous pousse au confinement en cas de pandémie. Rester à la maison, chacun chez soi… pour mieux éviter le brassage des foules.

Capture d’écran 2020-04-08 à 14.04.41

Si Malthus avait raison, nous devrions alors reconsidérer tout notre système capitaliste, le moins pire des systèmes si cher à Adam Smith – qui raillait Malthus à l’époque. Sa prospérité repose sur la surproduction et la surconsommation. La pérennité de notre système actuel des retraites nécessite une croissance démographique. La surpopulation pourrait être la bulle speculative de notre système qui menace d’éclater à tout moment.

Si Malthus avait raison, alors ses conclusions ne seraient pas très réjouissantes. Nous pourrions dès maintenant construire des bunkers, faire des provisions (cf Take Shelter) et commencer à faire route pour la Côte (cf La Route). Comme le fait remarquer le Dr Sinskey:

There’s a lot of work to be done.

La bonne nouvelle est qu’il nous reste encore du temps. Une minute avant minuit. Les politiques malthusiennes ne sont pas totalement enterrées, grâce à Langdon qui sait que la solution à tout ce bazar n’est pas l’Amour.

The greatest sins in human history have been committed in the name of love.

C’est la raison pour laquelle il retourne à Cambridge plutôt que de se mettre en couple avec le Dr Sinskey, vivre longtemps avec beaucoup d’enfants. Égoïsme ou altruisme?

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.