UN AUTRE MONDE

UN AUTRE MONDE

Stéphane Brizé, 2021

LE COMMENTAIRE

Atlas fut condamné par Zeus, son patron, à porter le monde sur ses épaules. Preuve qu’on peut être un titan, porter une cravate et ne pas s’amuser tous les jours.

LE PITCH

Un chef d’entreprise essaie de sauver les meubles d’un bateau qui coule.

LE RÉSUMÉ

Philippe Lemesle (Vincent Lindon) est responsable d’un site industriel du groupe Américain Elsonn. Sa direction, représentée par Claire Bonnet Guérin (Marie Drucker), lui demande de préparer un nouveau plan social.

En parallèle, Philippe est dans une procédure de divorce compliquée avec sa femme Anne (Sandrine Kiberlain).

J’ai pas signé pour que tu ramènes tous tes problèmes à la maison!

Leur fils Lucas (Anthony Bajon) est en hôpital psychiatrique après avoir fait une crise de nerfs à l’école. Il s’imagine parler à Mark Zuckerberg pour décrocher un job chez Facebook (cf The Social Network).

Philippe est sur tous les fronts pour préserver ce qui peut l’être.

Je vous demande de m’aider à trouver des solutions.

Les négociations sociales s’annoncent extrêmement tendues. Le groupe tient à avancer discrètement. La direction met la pression pour atteindre les objectifs fixés par les actionnaires.

‘Impossible’ je peux pas l’entendre.

Philippe propose des compromis que le DRH (Guillaume Draux) refuse d’entendre. Pas de cadeau (cf Ressources Humaines).

Je pense qu’on peut aller beaucoup plus loin que ça.

Philippe tente de rallier les autres responsables de site à sa cause en suspendant leurs bonus afin de conserver les effectifs. Il se bat donc bec et ongles pour ses employés qui pensent que leur patron les a abandonnés (cf Merci Patron!).

Vous attendez que les gens soient au bout et qu’ils se foutent en l’air?! (…) Il y a quelques années, vous n’auriez jamais permis ça.

Philippe met la pression à Claire Bonnet Guérin pour partager son plan ambitieux avec M. Cooper (Jerry Hickey). C’est un rejet poli et ferme de la part de l’Américain.

Nobody cares for a lot of what’s in here.

Il ne s’agit pas de penser aux collaborateurs mais plutôt de satisfaire les exigences des actionnaires.

Les syndicats se retournent contre Philippe en l’accusant de leur avoir menti au sujet du plan social. Le DRH saute sur l’occasion pour menacer Philippe de licenciement. Claire Bonnet Guérin en profite pour mettre hors-jeu le directeur des opérations.

Ce que je vois c’est qu’à l’arrivée, c’est toi qui paie. Je trouve ça très injuste…

Une tête plutôt qu’une autre. Philippe refuse le jeu des dominos et prend le temps de la réflexion pour finalement donner sa démission, via un courrier courageux dans lequel il explique qu’il ne se reconnait plus en l’homme qu’il est devenu.

Je suis le seul responsable de tous les dysfonctionnements sur mon site industriel.

Philippe retrouve sa femme et son fils.

L’EXPLICATION

Un Autre Monde, c’est rester droit dans ses bottes malgré tout.

Nous avons gentiment basculé dans un monde progressiste, où l’idée fixe est devenue le dépassement. Battre des records, coûte que coûte. Peu importe que les ambitions soient démesurées, tant qu’elles sont dictées par la loi du progrès.

Ayez l’objectif de voir toujours plus grand que ce que vous êtes.

Le profit guide les décisions d’entreprises privées toutes puissantes, et dont les ressources humaines pensent avant tout à tirer le meilleur des collaborateurs plutôt que de se soucier de leur épanouissement.

On va prendre le problème différemment. (…) Si demain, une personne doit passer sous un train, ce devrait surtout pas être laquelle?

Face à des pratiques sans scrupule, l’argument de la précarité s’est transformé en excuse. Dans ce monde régi par le libre arbitre, nous sommes responsables de tout.

Ne vous positionnez pas en victimes.

Pourtant, nous sommes bien passifs à l’image de Philippe qui essaie de prendre des décisions alors qu’il a les mains ligotées par sa direction aux ordres des actionnaires. Les pseudo acteurs ne sont guère que quelques marionnettes de plus dans une armée de pantins. Philippe ne décide de rien, quoi qu’il en pense. Il gesticule pour empêcher le plan social mais ses efforts sont vains, comme le lui signifie son directeur des opérations.

Parce que tu penses que tu vas les sauver les cinq cents? Tu ne les sauveras pas!

Ce qui nous conduit à devoir nous justifier en permanence. Le discours impuissant que Philippe tient à sa femme est sensiblement le même que celui qu’il porte auprès de ses employés.

Je n’ai jamais dit qu’il n’y aurait pas de difficulté. (…) Moi aussi je fais mon maximum!

Le problème intervient quand la famille Lemesle se retrouve projetée malgré elle vers cet autre monde. Prisonnière d’un monde qui les sépare car le jeu à somme nulle nous incite à être en compétition les uns avec les autres. Le gâteau ne se partage pas (cf There Will be Blood).

C’est chacun pour sa gueule, c’est ça?

En effet, Philippe et Anne ne passent plus aucun weekend ensemble parce que Philippe est dévoué à son travail. Leur amour a viré à la dispute permanente. Le divorce devient inévitable dès lors qu’Anne n’est plus prête à faire de sacrifices.

Ce monde nous invite à nous soumettre à la loi du marché dictée par Wall Street, comme l’explique posément M. Cooper.

There’s one rule to the game.

Ce jeu nous transforme sans que nous nous en rendions compte. Nous contraint à tordre nos principes, tous les jours. Des petites trahisons au quotidien. Philippe commence à faire des fausses promesses. Il dit n’importe quoi.

Tu entends comment tu parles??

Ce système a néanmoins ses bons élèves, comme Claire Bonnet Guérin qui lorgne sur le poste du dessus. Son cynisme la protège. La plupart courbent l’échine, comme le DRH. D’autres râlent à l’image d’un des responsables de site (Christophe Rossignon) puis finissent par rentrer dans le rang (cf Matrix).

Je suis plus certain que ça vaille la peine de se battre.

Philippe prend peur quand il constate que son fils est aspiré par son école de commerce. Lucas reproduit religieusement le discours du père. Déjà en burn out (cf Chute Libre).

Je peux pas prendre le risque de perdre plus de temps. Déjà que je suis pas fier de ce qui s’est passé…

Ce système montre clairement ses limites. Tout le monde s’en rend compte.

Vous avez bien conscience qu’on est dans l’impasse. (…) Ça va craquer, vous le savez très bien.

De l’autre côté, certains en détresse lancent déjà des SOS.

L’entreprise, ce ne sont pas que des chiffres!

Anne parvient à se libérer de cette logique. Après la bataille des avocats, elle craque et donne rendez-vous à son ex-mari sur le parking d’un supermarché pour lui dire qu’elle souffre de toute cette procédure.

L’argent j’m’en fous…

Alors Philippe réussit à échapper à la tyrannie à son tour. Quand Mephisto lui propose de lâcher son directeur des opérations pour sauver sa tête, Philippe refuse. Il se fait sauter.

Ma liberté a surement un coût, mais elle n’a pas de prix.

Cet homme n’a pas la prétention de mener la révolution. Il cherche seulement à sauver son âme. Être capable de continuer à se regarder dans la glace.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.