WELCOME

WELCOME
Philippe Lioret, 2009

LE COMMENTAIRE

Y’a pas grand chose de plus noble et de plus intense qu’un homme qui en regarde un autre droit dans les yeux (sans éprouver le besoin de lui faire des câlins appuyés sous une tante dans les montagnes du Wyoming). Un homme n’a pas besoin du langage des signes. Tant d’émotions peuvent passer en un seul regard. Qu’est-ce que l’un voit dans les yeux de l’autre: Un étranger dont il a du mal à comprendre le dessein ou un jeune homme dont il aimerait partager la fougue? En tout cas il a les yeux ouverts.

LE PITCH

Simon (Vincent Lindon) aide Bilal (Firat Ayverdi) dans sa tentative de retrouver celle qu’il aime.

LE RÉSUMÉ

Bilal est un jeune Kurde qui ambitionne de rejoindre l’Angleterre où se trouve sa petite-amie Mina. Comme tous les sans-papiers, son périple passe par Calais, ultime étape sur le chemin de la Grande-Bretagne. Incapable de tenir avec un sac en plastique sur la tête, il ne lui reste plus qu’à essayer de traverser la Manche à la nage. (cf « y’a plus qu’à »)

Déterminé, il se rend chaque jour à la piscine pour s’entraîner. Il y fait la connaissance de Simon, maître nageur et ancien champion de natation, qui va le prendre sous sa nageoire. Simon vit mal sa rupture avec Marion (Audrey Dana), et va être chamboulé par le combat de Bilal. Lui qui ne s’était jamais engagé pour rien auparavant va prendre tous les risques pour aider Bilal à réaliser son rêve insensé. Il l’entraîne et il l’héberge. L’affaire devient risquée car le gouvernement condamne fermement tous ceux qui encouragent les sans-papiers dans leur connerie (un peu comme la RATP pourrait condamner celui qui aide à faire passer le resquilleur dans le métro).

Fin prêt et équipé, le pauvre Bilal part à l’abordage. Il se noiera finalement à seulement quelques nautiques des côtes britanniques alors qu’il essaie d’éviter les patrouilleurs anglais.

Simon ira jusqu’à Londres pour informer Mina, dans une ultime bravade envers le gouvernement qui l’oblige à venir pointer tous les matins, ce qui lui permettra de regagner l’estime de Marion à défaut de regagner son cœur.

WELCOME_04_0

L’EXPLICATION

Welcome c’est se battre pour ce qu’on aime.

On ne sait pas précisément ce qui a causé la rupture entre Simon et Marion si ce n’est qu’il a fauté par paresse. Simon s’est peut-être endormi sur ses acquis, anesthésié par le confort du mariage. Il ne s’est rendu compte de rien. Il a mis ses trophées de nageur sur une étagère et il est sorti du bassin. Ce qui est sûr c’est qu’il n’a pas assez ramé pour garder celle qu’il aime.

Lui il a fait quatre milles kilomètres à pied pour la retrouver. Et maintenant il veut traverser la Manche à la nage. Toi quand t’es partie j’ai pas été foutu de traverser la rue pour te rattraper.

Le soutien de Simon à Bilal n’est pas totalement désintéressé, ce qui semble prouver une bonne fois pour toute que la notion d’altruisme n’existe pas sans renvoi d’ascenseur. On ne donne rien aux ONG si on n’est pas touché de près ou de loin par la cause (ou si on ne bénéficie pas d’un crédit d’impôt). De la même manière on peut se demander si Simon ne fait pas tout ça dans l’unique but de séduire son ex-femme. Quand il est convoqué au poste et que la police le menace, il pourrait facilement lâcher l’affaire. Ce qu’il ne fait pas, car quand il aide Bilal, il cherche à s’aider lui-même. Comme quoi on a toujours besoin d’un plus immigré que soi. À s’installer trop vite dans sa routine, on s’y perd. On perd son identité avec. Le mec qui n’est plus chez lui paradoxalement se ballade avec son identité en permanence sur sa tronche.

Bilal redonne à Simon le courage et la volonté qu’il a perdu. L’amour réclame l’énergie de se mettre en danger, d’abandonner ses médailles ou de casser sa routine d’aller pointer au poste tous les matins. On n’a rien sans rien, surtout pas avec les femmes (qui ont la réputation d’être dures en amour).

Welcome nous rappelle aussi qu’on est finalement le bienvenue nulle part. Surtout pas dans l’enfer de Sangatte, que les habitants devraient pourtant être fiers de partager sur la base de plus on est de fous plus on rit. Si les habitants de Calais en avait fait un endroit accueillant, les sans-papiers aimeraient peut-être ne pas avoir à en partir. Welcome ça n’est pas qu’un mot écrit sur un paillasson, comme celui du voisin xénophobe de Simon. Que sont devenus ces gens du Nord chers à Pierre Bachelet? Eux à la réputation d’être si accueillants. Rio Mavuba l’apatride, adopté par les supporteurs du LOSC peut en attester. Le Nord ne peut pas laisser les Le Penistes annexer leur caractère chaleureux.

Les Calaisiens sont peut-être simplement vexés que les sans papiers ne considèrent Calais que comme un parking d’autoroute? Il n’y a pourtant pas que les migrants qui trouvent que Calais c’est pas le paradis. Beaucoup de Français essaieraient d’aller voir ailleurs s’ils se retrouvaient coincés dans le Chnord. N’oublions pas qu’on n’a que ce qu’on mérite. Les habitants de St Tropez ont bossé suffisamment dur pour avoir la Jet Set et pas les sans papiers. C’est la responsabilité de Simon si Marion s’est barrée (pour un bénévole en plus). Simon se devait simplement de s’engager davantage.

Si Bilal finit au fond de l’eau, Welcome porte néanmoins un message d’espoir et de volonté, notamment à l’attention de tous les Calaisiens. Bilal a peut-être échoué, au moins il a essayé. Et surtout Simon s’est réveillé. Il a retrouvé le Kurde qui sommeillait en lui. Il s’est bougé le cul. Ce qui est magnifique car en vrai ce sont des mecs lambda comme Simon qui font que le monde change. Alors tout n’est pas foutu. Comme le dit le proverbe Chinois Il ne pleut pas tous les jours. La vie peut envoyer un signe. Un jour un Bilal peut venir s’entraîner dans sa piscine. Il faut savoir l’accueillir.

Après tout et malgré le Brexit, nous ne sommes toujours qu’à une Manche du paradis (et de ses fish and chips). Le lien n’est pas rompu.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

4 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.