BIENVENUE CHEZ LES CH’TIS

BIENVENUE CHEZ LES CH’TIS
Danny Boon, 2008

LE COMMENTAIRE

Toute l’hypocrisie française éclate au grand jour dès qu’on pose ses fesses sur une selle de vélo. La ‘petite reine’. Cette fameuse bicyclette chère à Ivo Livi avec laquelle on pourrait partir sur les chemins, de bon matin, heureux. Et bien non. En réalité, le tandem n’avance pas. L’esprit d’équipe ne dure qu’un temps (cf Les Bleus 2018). Les querelles d’ego ne tardent pas à refaire surface. On s’arrête pour se faire des reproches. C’est toujours la faute de l’autre. Et quand on se dope, c’est toujours à l’insu de notre plein gré.

LE PITCH

Un homme change de cap.

LE RÉSUMÉ

Philippe Abrams (Kad Merad) est directeur à la Poste. Depuis quelques années, il essaie désespérément d’obtenir une mutation pour faire plaisir à sa femme Julie (Zoé Felix). Jean (Stéphane Freiss), le DRH ne peut malheureusement pas faire de miracle.

Mis sous pression, Philippe se fait passer pour un handicapé pour accélérer le processus. Sa supercherie ne trompe pas l’inspecteur. Philippe est muté dans le Nord Pas de Calais, pour deux ans. Le grand-oncle de Julie y a vécu et lui promet l’enfer.

Ça meurt jeune là-bas…

Julie ne veut pas le suivre. Philippe prend l’autoroute la mort dans l’âme, à 50km/h. Il échappe à la contravention car le motard (Patrick Bosso) a pitié de lui.

À son arrivée à Bergues, le nouveau directeur est accueilli par Antoine Bailleul (Dany Boon) et le reste de l’équipe : Annabelle (Anne Marivin), Fabrice (Philippe Duquesne) et Yann (Guy Lecluyse).

Les débuts dans le Ch’nord sont difficiles. Son appartement n’est pas meublé. Il est initié aux tartines de maroilles trempées dans le café à la chicorée pour le petit-déjeuner. Il ne comprend pas un mot du dialecte local. Il se braque.

C’est pas la peine de se foutre de ma gueule parce que je comprends pas quelque chose!

Yann ne l’aime guère.

Tête de con…

Philippe va être très touché par la démarche d’Antoine qui est allé faire la braderie pour lui trouver des meubles. Le patron invite tout le monde au restaurant dans le vieux Lille. Lui aussi fait des efforts pour se fondre dans le moule de cette région finalement plus hospitalière qu’il n’y parait.

Philippe rentre toutes les deux semaines dans le Sud mais commence à se plaire dans sa nouvelle vie. Il ment de nouveau à sa femme et prétend qu’il vit un calvaire.

Contre toute attente, Julie veut emménager avec lui – ce qui ne semble pas le réjouir. Il fait tout pour la dissuader et dresse un portrait peu élogieux de ses collègues.

J’ai dit que vous étiez un peu basiques. Un peu simples. Un peu rustres. Parfois vulgaires. Abrutis. Arriérés aussi. Quelques autres trucs…

Ceux-ci sont blessés d’apprendre cette nouvelle. Ils jouent malgré tout le jeu et emmènent Julie faire un tour dans une cité minière pour lui offrir de la soit-disante viande de chat au barbecue.

Quand Julie découvre le mensonge de son mari, elle repart aussitôt dans le Sud.

Philippe va devoir prendre ses responsabilités. Tout comme Antoine qui vit mal sa séparation avec Annabelle, car il n’a pas été capable de remettre sa mère un peu trop envahissante à sa place (Line Renaud).

Occupe toi de ta mère, j’m’occupe de ma femme.

Antoine prend son courage à deux mains et annonce sa décision de vivre avec Annabelle à sa mère. Puis il fait une déclaration officielle à son amoureuse. De son côté, Philippe redescend dans le Sud pour en faire de même avec Julie.

Je t’aime et je voudrais que tu viennes vivre avec moi dans le Nord Pas de Calais.

Trois ans ont passé et Philippe reçoit sa mutation à Porquerolles. Il s’en va à regret, confirmant le proverbe ch’timi.

Quand on vient dans le Nord, on braie deux fois : quand on arrive et quand on repart.

original-258394-778

L’EXPLICATION

Bienvenue chez les Ch’tis, c’est l’honnêteté au bout des secteurs pavés.

Tout bon cycliste sait que pour rallier Roubaix depuis Paris, il faut traverser l’enfer du Nord : une route qui fait mal aux jambes et au moral, le froid, la boue, le vent, les crevaisons, les chutes. Pour arriver au bout de la course et mériter sa douche froide, il faut pédaler. Il faut savoir se faire mal.

C’est ce que Philippe ne sait plus faire. Il s’est embourbé dans son petit confort méridional et ne s’est rendu compte de rien (cf Gazon maudit). Il ne s’est pas aperçu que Julie s’était transformée en une femme profondément insatisfaite.

Moi qui me faisait une joie de ce déménagement.

Je croyais que ça te faisait pas envie?

Ça me faisait plus envie parce que je savais qu’on allait déménager. Maintenant qu’on déménage plus je me dis qu’on passe à côté de quelque chose.

Elle ne l’accompagne pas, tout un symbole.

Pardon de pas t’accompagner mais c’est au dessus de mes forces.

Il ne s’est pas non plus rendu compte qu’il était devenu lâche. Il ment à tout le monde, n’hésitant pas à se faire passer pour un handicapé pour obtenir une planque et avoir la paix. Il se ment surtout à lui-même. La vie le punit en l’envoyant dans le Nord. Ou plutôt la vie le récompense car c’est là-bas qu’il va réaliser qu’il doit changer. Et qu’il peut changer.

Dans le Nord il découvre des gens bruts de décoffrage. Tout les clichés semblent être vrais. Il pleut. L’accent est incompréhensible. On est loin du Sud et des odeurs de lavande.

Tout pue votre fromage!

Les clichés vont dans les deux sens. La fameuse hospitalité du Nord se confirme également.

C’est l’horreur c’est ça?

Ben pas tant que ça. D’abord il fait pas si froid que ça et puis ils sont accueillants.

En vivant à la dure, Philippe apprend à se satisfaire de peu. Plutôt que de chercher sans cesse mieux. Il se débarrasse de son ego puis prend goût à la vie de célibataire et ment malheureusement de nouveau à sa femme pour éviter qu’elle ne vienne parasiter son nouveau paradis. Il s’est fait grignoter par Julie au fil des années par soucis de lui plaire, tout comme Antoine a laissé Annabelle s’échapper pour faire plaisir à sa mère. Pour ne pas retomber dans leurs travers, ces deux hommes vont se rendre service mutuellement. C’est le pôle Nord et le pôle Sud qui s’équilibrent (cf Camping). Ils peuvent se remercier.

Merci pour tout Biloute.

L’honnêteté va leur permettre d’affronter les épreuves qui les attendent et d’atteindre leur but. Philippe s’est rendu compte que l’enfer n’était pas ce qu’il croyait. Il obtient le droit de retourner vivre au paradis, après l’avoir mérité cette fois-ci. Antoine et Annabelle quant à eux vont donner naissance à un Chtio Biloute.

Tout le monde est content. Chacun à sa place.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

3 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.