LA VIE EST UN LONG FLEUVE TRANQUILLE

LA VIE EST UN LONG FLEUVE TRANQUILLE

Etienne Chatiliez, 1988

LE COMMENTAIRE

La vie ne fait pas de cadeau. La naissance joue un rôle critique dans le destin d’une personne comme l’avait très bien compris le philosophie Maxime Le Forestier qui posait la question suivante : Est-ce que les gens naissent égaux en droits à l’endroit où ils naissent? La réponse est non, évidemment.

LE PITCH

Deux enfants sont intervertis à la naissance.

LE RÉSUMÉ

Dans le fin fond du Nord de la France (cf Bienvenue chez les Ch’tis), Josette (Catherine Hiegel) entretient une liaison bancale avec le Dr Mavial (Daniel Gélin). Un soir de réveillon raté, sur un coup de tête, elle décide de changer deux bébés de couveuse: Maurice (Benoit Magimel) devient Groseille et Bernadette (Valérie Lalande) devient Le Quesnoy.

Les Groseille ont six enfants, vivent dans un HLM et arnaquent l’EDF dont le directeur se trouve être Monsieur Le Quesnoy (André Wilms), père de cinq enfants, tous membres actifs de leur paroisse. Les deux familles s’opposent et se ressemblent.

Quelques années plus tard, Josette avoue la vérité. Sous le choc, les Le Quesnoy se consultent.

Nous ne pouvons pas priver Maurice plus longtemps d’une éducation qui aurait du être la sienne.

De bon cœur, ils proposent aux Groseille d’adopter Maurice contre une somme d’argent. Les Groseille s’interrogent. « Momo » les persuade d’accepter.

C’est l’occasion inespérée de s’faire de l’argent!

Maurice prend ses marques au sein de la famille Le Quesnoy et y apprend les bonnes manières. Il est resté en relation avec ses frères et continue ses arnaques. De son côté, Bernadette commence à dériver. Momo lui a avoué la vérité. En pleine crise identitaire, elle va à la rencontre des Groseille. Le choc culturel est énorme.

C’est pas ma famille! Ils sont moches! Ils sont sales! Ils sont pauvres! Ils sont cons! C’est pas ma famille!

Même si Maurice est devenu un Le Quesnoy, il reste un Groseille. Rendant régulièrement visite à son ancienne famille pour leur faire des cadeaux sans oublier Hamed, l’épicier, qu’il a aidé dans une arnaque aux assurances. Les enfants se mélangent et Le Quesnoy se désespèrent de voir l’influence néfaste des enfants Groseille sur les leurs. Leur monde bien propre se tâche petit à petit.

La nuit tombe. Maurice rentre chez lui et se retrouve nez à nez avec une brigade de police qui vient d’arrêter une bande de jeunes qui faisaient de la mobylette sans casque. Le représentant de l’ordre est rassuré par la mèche de Maurice, son élocution et son pull sur les épaules. Il l’invite à ne pas rester dans ce quartier mal famé, sans savoir qu’il s’agit de l’endroit où Maurice a grandi.

La-vie-est-un-long-fleuve-tranquille-que-sont-ils-devenus-Photos_exact1024x768_l

L’EXPLICATION

La Vie est un Long Fleuve Tranquille, c’est une gigantesque hypocrisie.

Maxime Le Forestier a grandi à Neuilly avant d’être renvoyé de Condorcet pour indiscipline. En s’appuyant sur le fait qu’on ne choisisse pas plus ses parents que sa famille – ni les trottoirs de Manille, il a prouvé qu’on ne choisissait pas. Avoir le choix? Première hypocrisie. En l’occurrence, le choix est fait arbitrairement par une sage femme déprimée par sa situation personnelle. De sa décision va dépendre la vie de deux enfants. Car en fonction de leur lieu de naissance, nous ne partons pas tout à fait de la même ligne de départ.

Par ailleurs, les chiens ne font pas des chats. Si Maurice a appris à louvoyer au contact des Groseille, il a malgré tout les mêmes mimiques que son père. De la même manière que Bernadette a appris à maîtriser l’Évangile chez les Le Quesnoy mais n’a aucun goût en matière de maquillage – comme sa sœur. Dire que l’hérédité ne compte pas est une autre hypocrisie.

On a longtemps vécu sur un modèle où le Clergé était séparé du Tiers-Etat. Sarkozy d’un côté (cf La Conquête), les ploucs de l’autre (cf Les Tuche). François Hollande et les sans dents. Aujourd’hui, on ne peut plus faire de partition aussi simple. Droite, gauche… tout cela a volé en éclat semble-t-il. Nouvelle hypocrisie! Les mondes ne sont pas fluides. Ils sont différents mais peuvent se télescoper.

Les Le Quesnoy vont à l’église tous les dimanche où l’on prône l’amour du prochain, comme pour soi-même. Hypocrisie! Les Le Quesnoy profitent de la misère – combinée à l’avarice – d’une famille pour acheter un enfant. Leur soi-disant bonne éducation est toute relative puisque Bernadette est pleine de préjugés, ce qui étonne même Maurice.

Ah bon? T’aimes pas les pauvres?

Les Le Quesnoy se reposent sur la confession pour mieux soulager leur conscience car ils mentent aussi comme des arracheurs de dents quand ça les arrange.

C’est un mensonge qui nous a beaucoup coûté.

Pieux mensonge.

ob_979a73_image

En plus, ils sont certainement aussi racistes que les Groseille. Simplement, ils ne le savent pas encore. Les Le Quesnoy n’avaient pas de problème avec les Arabes simplement parce qu’ils ne les fréquentaient pas encore. Les choses vont changer. Les Le Quesnoy sont les ancêtres des Verneuil (cf Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu).

L’hypocrisie de ces deux familles est répugnante. Celle des Groseille qui s’éclairent à la bougie quand le contrôleur EDF leur rend visite. Autant que celle des Le Quesnoy qui n’ont pas de raison de péter plus haut que leur cul. L’hypocrisie d’une France qui s’est servie des Arabes pour défendre et reconstruire le pays puis qui les traite comme des chiens.

Estime toi déjà heureux de jouer à la table de Français!

L’hypocrisie d’Hamed (Abbes Zahmani) qui essaie de s’intégrer tout en fraudant les assurances. Tout comme on le blâme pour cette voiture qui brûle en fermant les yeux sur le fait que Maurice l’a aidé et qu’il va toucher sa part. On s’est rendu complice de tout ce bazar… Oublier que Maurice n’aurait pas été Momo sans Josette. Que le Nord de la France c’est Germinal et qu’on n’est pas toujours le bienvenue chez les Ch’tis – même quand on s’appelle Kad Merad.

L’hypocrisie est d’être choqué que Michel et Augustin ne soient pas aussi sympas qu’ils en ont l’air. Aurait-on soudainement oublié que Michel de Rovira et Augustin Paluel-Marmont se sont rencontrés sur les bancs de Saint Louis de Gonzague? A-t-on été aveuglé par le marketing au point d’oublier que leurs biscuits sont hors de prix? Drôle et sympa… Les trublions du goût. Ça sent encore bon le BDE de l’École Supérieure de Commerce. Parle-t-on un peu de diversité dans la bananeraie? Alors quand Michel et Augustin soutiennent François Fillon et ses positions pour la Manif pour Tous, de quoi s’offusque-t-on vraiment au juste? Avaient-ils l’air vraiment aussi cool? Aussi cool qu’un curé avec une guitare peut-être.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

9 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.