LES TUCHE

LES TUCHE
Olivier Baroux, 2011

LE COMMENTAIRE

La loterie est un impôt dissimulé puisque les profits engrangés par la Française des Jeux, toujours plus importants, finissent en grande partie dans les caisses de l’État. La loterie est un impôt doux au sens où il n’est pas obligatoire et qu’il peut rapporter gros à ceux qui le paient. La loterie fait miroiter aux classes laborieuses la possibilité de sortir de leur trou, en leur piquant au passage les derniers euros qu’ils n’ont plus pour acheter leur baguette de pain (cf Les Misérables).

LE PITCH

Une famille gagne 100 patates (cf Les Trois Frères) et s’offre le rêve monegasque.

LE RÉSUMÉ

Jeff (Jean-Paul Rouve) et Cathy (Isabelle Nanty) Tuche sont originaires de Bouzolles, un de ces villages dont seuls les habitants connaissent l’existence. Ils vivent avec leurs trois enfants : Wilfried (Pierre Lottin), Stéphanie (Sarah Stern) et le petit dernier Donald (Théo Fernandez) ainsi que ‘Mamie Suze’ (Claire Nadeau).

Jeff s’est fait virer de son usine, ce qui ne semble pas lui déplaire.

J’suis viré! Vive l’Europe! Vive les Bulgares! J’suis au chômage!!

Cathy aurait aimé être Stéphanie de Monaco dans une autre vie. Son billet gagnant à la loterie va la faire basculer dans une autre réalité. La famille quitte Bouzolles pour la Principauté.

À leur arrivée, tout le monde les regarde de travers. Puis Jeff fait briller le chèque qui ouvre toutes les portes.

Monsieur… Tuche. Fallait me le dire en arrivant! Bienvenue à la banque Zurichoise d’investissement!

Et pourtant, tout n’est pas si facile que prévu.

C’est pas parce qu’on a un gros PEL qu’on va se faire accepter comme ça du jour au lendemain.

Les Tuche ignorent les usages. Hermann (Jérôme Commandeur) ne leur donne pas accès au Country Club parce qu’il ne s’agit pas que d’une histoire de gros sous. Il faut être co-opté.

Les Tuche parviennent à inscrire Donald, dit ‘Coin-Coin’, à l’école. Désormais propriétaires d’une villa somptueuse, ils comptent bien se faire des amis grâce à un barbecue. Seule Mouna (Fadila Belkebla), leur voisine libanaise, leur rend visite accompagnée de ses enfants Salma (Karina Testa) et Jean-Wa (Sami Outalbali).

La famille s’implante tout doucement dans le tissus local. Coin-Coin fait un malheur à l’école. Cathy sympathise avec Mouna qui lui raconte ses problèmes de couple.

J’en ai marre qu’on me respecte. J’aimerais bien qu’on me baise un petit peu aussi.

Jeff connaît le succès en tant que coach des jeunes de l’AS Monaco. L’escroc Daniel Bichard (Philippe Lefebvre) l’approche comme agent de joueur et lui demande d’investir sur trois futurs talents brésiliens. Il ne reste plus assez à Jeff. L’argent ne tient pas aux doigts et les Tuche dépensent beaucoup. Jeff doit hypothéquer. Heureusement que le mari de Mouna (David Kammenos) veille au grain. Il protège Jeff, notamment pour service rendu par Donald qui le conseille sur ses investissements. Le fils est aux commandes.

J’aurais pu leur dire qu’on n’avait rien perdu, qu’on était toujours riche. on aurait recommencé comme avant. Alors j’ai rien dit.

Les Tuche pensent effectivement qu’ils sont sur la paille. Ils rentrent bredouilles à Bouzolles. Donald révèle à son père qu’ils ne sont pas fauchés et lui suggère d’investir leur fortune dans l’usine locale.

19719901

L’EXPLICATION

Les Tuche, c’est la France aux Français d’en bas.

La France aux Français ça rappelle vaguement la Chance aux Chansons de Pascal Sevran. La France a raison. Tout cela résonne comme un bon vieux slogan de l’ex-Front National. Une vision du monde dans laquelle le pays serait réservé aux Français dit ‘de souche’. Avec des frontières bien hermétiques.

Ce n’est pourtant pas tout à fait ça.

D’abord parce que ‘les Français’, aujourd’hui, sont originaires d’ailleurs que de Lozère (cf Les Bleus 2018). ‘Les Français’ ça peut aussi vouloir dire ‘le peuple’, autrement dit ‘la France d’en bas’. La France de Groland. Celle des oubliés, des gens modestes, qui regardent TF1 sans se prendre le chou et vont au camping à moindre coût. Ils s’amusent quand les serviettes tournent, mangent des frites (cf Bienvenue chez les Ch’tis), s’habillent comme des pieds, parlent avec un accent à vous arracher les oreilles, votent pour ‘Méluche’ sans être capable d’expliquer pourquoi, quand ils ne votent pas pour Marine le Pen. Ce sont eux qui profitent des allocations chômage, pas ‘les Arabes’. Leurs fins de mois restent difficiles malgré leurs combines (cf La vie est un long fleuve tranquille).

Ces Français sont plus nombreux que les élites.

Ils ne sont pas parfaits, loin de là. Ils sont complètement homophobes. Jeff emploie sans complexe une réthorique à la Denis Balbir.

Vous allez me retirer ces brushings de petits pédés!

Apparemment, ses propos offensants totalement assumés n’entament cependant pas son capital sympathie… Bizarre.

Les Français d’en bas sont en réalité aussi égoïstes que les riches. Donc quand les Tuche touchent le pactole, leur réflexe est de foncer à Monaco, sans réfléchir, pour vivre la grande vie. Imiter les joueurs de tennis et les pilotes de Formule 1. Vivre comme des Russes.

À Bouzolles, ils n’étaient peut-être pas les plus riches mais ils étaient sûrement les plus heureux. Ils vont s’en rappeler. L’argent ne va pas faire leur bonheur, en tout cas pas sur le Rocher. Ils vivent en sur-régime. Il ont voulu péter plus haut que leur cul au Casino de Monte-Carlo et ils ont tout perdu, ou presque. Il est temps de rentrer d’où ils viennent.

Cette expérience leur permet de réaliser qu’ils ont été bien bêtes.

Comment on a pu être aussi con…? 

Donald offre à sa famille une seconde chance à ne surtout pas gaspiller. Pour cela, il leur faut faire le deuil de leurs ambitions faites de palaces et de grosse cylindrées. Accepter leur place dans le monde. Sortir du capitalisme dépensier. Garder la tête froide. Opter pour une politique d’investissement dans l’économie locale. Au Monopoly, les Tuche snobent la rue de la Paix et le Boulevard des Capucines. Ils préfèrent miser sur la rue Lecourbe et l’Avenue de la République. Ils jouent petit pour que ça rapporte beaucoup (cf C’est arrivé près de chez vous). C’est plutôt malin. Ils peuvent ainsi accroitre leur influence.

La France aux Français d’en bas c’est un pays souverain où tout le monde est content  et dans lequel les villages ne sont plus menacés d’extinction.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.