ARRIVAL

ARRIVAL
Denis Villeneuve, 2016

LE COMMENTAIRE

Jusqu’à présent, les histoires d’extra-terrestres n’ont jamais eu aucun fondement. De Roswell aux Crop Circles en passant par Jésus, elles ne sont rien d’autre que le fruit de l’imagination des quelques farfelus. C’est un peu l’histoire de l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’ours. Sauf qu’en l’occurrence il s’agirait plutôt de l’homme qui a vu la femme qui a vu l’alien. La morale de l’histoire c’est que l’imbécile qui colporte ces conneries reste toujours un mec.

LE PITCH

Une douzaine de vaisseaux extra-terrestres stationnent un peu partout dans le monde.

LE RÉSUMÉ

Louise Banks (Amy Adams) est linguiste. Sa fille vient de mourir d’une forme de rare de cancer.

C’est alors que des vaisseaux spatiaux font irruption dans l’espace aérien terrestre. Le colonel Weber (Forest Whitaker) fait appel à Louise ainsi qu’au physicien Ian Donnelly (Jeremy Renner) pour essayer de mieux savoir à qui l’humanité à affaire. Le premier contact est positif et non agressif. Les deux aliens sont rebaptisés heptapods puis Abbott et Costello.

Louis découvre qu’Abbott et Costello s’expriment par écrit à travers un langage de signes complexes. Elle retranscrit leur vocabulaire pour permettre un dialogue. Au fur et à mesure que Louise s’approprie le langage alien elle est plongée de plus en plus souvent et profondément dans ses flashs avec sa fille.

À la question de savoir ce que les aliens veulent, la réponse jette le trouble:

Offer weapon.

Surtout que d’autres équipes à travers le monde reçoivent une réponse quasi-similaire:

Use weapon.

Louise tente de calmer les esprits en expliquant les subtilités de la traduction. Ce que ce que nous comprenons par arme peut aussi être interprété comme outil. Les états-majors n’en ont rien à faire. Ils sont en panique et craignent une attaque imminente. Ils coupent toute communication et envoie un ultimatum aux aliens. Louise et Ian continuent la discussion. Des soldats ont laissé des charges explosives dans la chambre de communication. Abbott asperge le mur de symboles puis expulse Louise et Ian juste avant l’explosion.

Ian décrypte les symboles et comprend qu’il s’agit d’une pièce d’un puzzle permettant aux hommes de revisiter le concept du temps. Louise, se sentant coupable de ce qui vient de se passer, retourne dans la navette et discute avec Costello. Celui-ci lui révèle qu’Abbott est mourant.  Costello explique à Louise qu’elle peut voir le futur. Les aliens sont là pour offrir non pas une « arme », plutôt un « cadeau » aux hommes pour que dans 3,000 ans, l’humanité puisse à son tour venir en aide aux aliens.

Louise a encore des flashs. Elle parvient à convaincre le Général Shang de suspendre son attaque avant qu’il ne soit trop tard. Tout est bien qui finit bien.

Et Ian avoue à Louise qu’il est tombé amoureux d’elle. Quand une linguiste et un physicien discutent d’avenir, forcément ce n’est pas léger:

If you could see your whole life laid out in front of you, would you change things?

Louise voit Ian lui demander si elle veut un enfant. Elle va dire oui, même si elle sait ce qui va se passer par la suite. Elle préfère profiter du peu de temps qu’elle aura avec sa fille plutôt que de ne pas lui permettre de vivre.

arrival-trailer-amy-adams-021

L’EXPLICATION

Arrival c’est une autre perspective.

Les repères sont brouillés. Ce vaisseau spatial dans le ciel est comme une tâche sur un examen. Les règles de la physique volent en éclat et nos certitudes avec. La gravité fait des caprices. Louise, Ian et le colonel Weber sont les premiers désorientés une fois qu’ils se retrouvent à l’intérieur d’un vaisseau dont les règles n’obéissent à rien que nous ne connaissons encore. L’apesanteur n’est pas celle-qu’on croit. Ces extra-terrestres ressemblent à la Chose plus qu’à Roswell, ET ou Predator. Personne ne comprend rien. On tente de communiquer sans être sûr de capter quoi que ce soit. Le rapport au temps est complètement déréglé. Louise perd-elle sa fille avant la rencontre avec les aliens ou après? Personne ne le sait.

Ces aliens représentent l’inconnu avec son lot de questions sans réponse. Par définition, l’homme, ou en l’occurrence la femme, ne peut s’en satisfaire. Nous ne pouvons pas continuer comme si de rien n’était avec ces vaisseaux spatiaux en plein milieu de notre ciel. Nous voulons aller au devant de l’inconnu pour comprendre. Nous voulons apprivoiser.

On peut aborder l’inconnu avec peur, comme les militaires. Ne leur jetons pas la pierre: leur métier est de défendre, pas de marquer des buts. À travers les yeux des militaires, l’alien devient le reflet de nos propres angoisses. Nous savons que nous sommes capables du pire: le massacre des indiens d’Amérique, la Shoah, l’esclavage…

Remember what happened to the aborigines. A more advanced race nearly wiped them out.

Par conséquent on soupçonne toujours l’autre d’être capable de faire pire que nous. On ne laisse pas à l’autre le bénéfice du doute. On ne lui laisse pas la possibilité d’être un bisounours. Et donc logiquement, on décide de plastiquer son vaisseau spatial. Certes on est toujours en vie mais on n’a pas beaucoup progressé en tant qu’espèce à la fin de l’histoire. On n’a rien appris.

Inversement on peut réagir avec intelligence. C’est ce que décide de faire Weber en s’offrant les services d’une linguiste et d’un physicien. Weber décide d’utiliser son cerveau plutôt de gonfler ses biceps. Cette décision va lui permettre d’avancer avec confiance et mieux embrasser l’inconnu dans sa différence. C’est ce que fait Louise en commençant par se débarrasser de sa combinaison. Elle ne craint pas les extra-terrestres. Elle pose sa main contre la vitre pour établir un véritable contact.

Now that’s a proper introduction.

Pour Louise, l’alien incarne la maladie de sa fille. Il représente la mort, sombre et lugubre. Cette maladie Louise a cherché à l’ignorer. Elle l’a combattue. Dorénavant elle décide de lui faire face et de poser sa main contre la vitre. Dès lors qu’elle accepte la mortalité, son rapport au temps change. Elle ne craint plus la maladie de sa fille. C’est ce qui lui permet de mieux naviguer dans le temps, en avant et en arrière. Elle ne subit plus le temps, elle le dépasse. Costello fait comprendre à Louise que le temps n’est pas linéaire. Maintenant qu’elle accepte que tout puisse être éphémère et que les souvenirs puissent aussi être un endroit dans lequel on peut retourner à l’envie, elle peut mieux profiter de chaque instant. Elle peut continuer à avancer dans le futur. Lorsque Ian lui propose de vivre, elle ne refuse plus. Son ciel est dégagé.

Ça ne règle pas la question du réchauffement climatique pour autant.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

47 commentaires

  • J’ai l’impression que vous n’avez rien compris au film… Un comble pour une page censée l’expliquer !
    Toute la fin ne laisse aucun doute sur la temporalité de l’existence de la fille de Louise : elle naît APRES la rencontre avec les Aliens… C’est une évidence. C’est le langage offert par les Heptapodes qui permet à Louise (et on l’imagine aux autres humains par la suite) de changer leur rapport au temps en allant se projeter dans le futur. Le film joue avec le spectateur en faisant croire que les flashs du début sont un flashback alors que ce sont des flashforwards.
    Bref, vous n’expliquez rien ! Ce serait pas mal de vous remettre au boulot plutôt que de bâcler…

    • J’en reviens pas à quel point certaines personnes sont prétentieuses et sans le moindre respect! Je vous rappelle qu’il est possible d’exprimer son point de vue tout en étant humble et agréable 🙂 Je dis tout de même bravo à l’auteur pour endurer les commentaires de certaines gens dont l’esprit excelle peut-être dans l’art d’apprécier les bonnes histoires, mais qui excelle encore plus dans l’art d’être imbu de soi-même.

      • Merci SDAG, pas de problème. Chacun est (encore) libre d’exprimer son opinion.

  • Si Ian est le père de la petite et qu’elle le rencontre grâce aux événements extraterrestres, comment sa fille peut-elle être un souvenir ?
    La force du film est de montrer que Louise, même en sachant que sa fille mourra, décide de quand même d’enfanter ; que Ian la quittera en comprenant qu’elle a fait le choix conscient de mettre au monde une condamnée. L’interrogation qui demeure est de savoir si on peut réellemetn échapper au futur que l’on voit avec les flashs ou si c’est peine perdue et qu’il faut s’y soumettre

  • Oh les ramassis de conneries qu’on lit sur cet article. Attention si vous n’avez pas vu le film d’abord ne lisez pas son article il spoil à fond tout le film. Ensuite évitez catégoriquement les explications qu’il ou elle raconte dans cet article c’est du grand n’importe quoi et rien qu’à en juger la théorie foireuse de la personne derrière cet article qui tente de nous expliquer le film, tout en faisant mine d’avoir capté le délire, ben mdr il est évident que la personne n’a même pas vu ce film. Elle a surement écouté des pseudos explication d’une autre personne qui a vu le film ou alors elle a été piocher des infos ici et là sur d’autre sites internet. en tout cas une chose est certaine c’est du n’importe quoi ce site !

    • Merci d’avoir au moins pris le temps de partager votre mépris, à défaut d’avoir partagé votre avis.

  • A vomir votre plume. Et vous n’avez strictement rien compris , je ne reviendrais plus.

  • C’est scandaleux qu’un site qui s’appelle explication de films donne un explication aussi fausse que possible d’un film !!
    Je vous explique parce que ça fait mal au coeur et aux yeux !! En espérant que vous allez revoir le film et corriger cette article
    Les scène entre Louise et sa fille se passe après toute l’histoire avec les aliens ! Il parle dans le film de l’hypothèse de Saphir Whorf qui soutient que la façon dont on perçoit le monde dépend du langage ! Ce n’est que quand Louise commence à comprendre le langages des aliens, que ça façon de penser et de voir les choses changent, et qu’elle arrive à vivre le présent et le future en même temps !
    J’explique
    Les scènes de Louise et sa fille ne sont pas des visions du future (encore moins du passé !!!!!!!), mais des moments future qu’elle vit en même temps que le présent ! C’est pour cela qu’il y a constant interaction entre le présent et le future ! Lorsque sa fille lui demande qu’elle est le terme technique pour quand on fait un échange et que les deux partie en tire profit, Louise ne connait pas la réponse ! Ce n’est que quand, dans le « présent » Ian dit l’expression : un jeux à sommes non nul, que Louise connait la réponse dans le « future » et peux la donner à sa fille ! Dans l’autre sens ca marche aussi. Ce n’est que quand, dans le « future », Le général Shang donne son numéro de téléphone à Louise, lui dit qu’elle l’a appelé et ce qu »elle lui a dit, que Louis est en mesure de faire tout cela dans le présent ! LE TEMPS N’EST PAS LINEAIRE !!!!!
    Alors votre philosophie sur l’alien représente la maladie de la fille ….. C’est une insulte au film, en plus d’être complètement fausse !!! Je vois pas comment vous avec pu écrire et penser cela sachant que Ian est LE PERE DE HANNAH !!!!!!!!!!! Et que Louise demande à l’alien : qui est cet enfant ! !!
    Bref j’arrête là ! Si vous avez d’autre question, n’hésitez pas !
    Il faut retirer cette article ou le changer et surtout engager des gens plus professionnel et un minimum cinéphile ! Au lieu d’écrire des phrases sans intérêt comme « Mais ça ne règle pas la question du réchauffement climatique », écrivez un article au moins correct sur votre sujet ou allez écrire sur un site pour l’environnement !!!

    • Merci pour votre mise au point d’exclamation et pour ces quelques majuscules.

      • Par contre pas de merci pour vous avoir expliqué Le film…

      • malgre tout, son explication sur le temps non lineaire tient tout a fait la route.

      • Merci Khaya. Il me semble effectivement que la distorsion des repères proposée au début de l’histoire joue un rôle essentiel dans la narration.

    • Bien vu pour le présent et le futur ne font qu’un! C’est la pièce qui me manquait!

  • La personne qui a rédigé cet article n’a visiblement pas saisi grand chose au film, plutôt cocasse pour une page ayant la prétention d’en donner l’explication…

  • la vache, la violence dans ces mots en commentaires. Je vois encore une fois que la modération est absente dès que l’on s’exprime derrière un clavier. l’auteur n’a pas tout saisi mais ne mérite pas autant de méchanceté et d’agressivité. les commentaires sont hélas le reflets des réflexes humains que veut dénoncer le film si on exagere un peu… Nous sommes décidément une race agressive. Peut on temporiser une minute. L’auteur s’est trompé sur quelques points c’est vrai, mais on peut critiquer et expliquer sans s’emporter. L’article n’est juste pas entierement correct donc bonne continuation pour la suite en esperant du meilleur par la suite.
    cordialement.

    • Merci pour votre commentaire plein de sagesse Nico.
      J’en profite pour rappeler l’intention d’explicationdefilm à ceux à qui elle aurait pu échapper. Il s’agit ici de discuter du fond et non de la forme. Il est rafraîchissant de s’intéresser au sens du film, indépendamment de son réalisateur ou de ses acteurs.
      Ces interprétations sont personnelles. Explicationdefilm n’a jamais eu la prétention de faire autorité. Je ne suis pas l’auteur du film. Maintenant, je suis heureux qui pensent détenir la vérité s’autorisent à la partager. Ces échanges me rappellent les débats animés que j’ai pu avoir avec ceux qui bloquaient sur le fait qu’Interstellar était scientifiquement indéfendable et qui avaient sûrement oublié le mot « fiction » dans « science-fiction ».
      L’ambition d’explicationdefilm est de s’interroger, d’ouvrir des portes, peut-être de regarder un film autrement.

      • Je pense que certaines personnes sont aussi virulentes car elles se sentent lésées. Je viens tout juste de regarder ce film, et n’ayant pas eu toutes les réponses pour me permettre de passer à autre chose j’ai simplement écrit sur google « explication arrival ». Votre site s’affiche alors en premier et son titre est « explicationdefilm », n’importe quelle personne venant ici peut raisonnablement croire que vos explications sont le fruit d’un raisonnement objectif et en adéquation avec ce que le réalisateur a voulu nous expliquer. Mais il n’en est rien, c’est simplement votre avis et votre vision du scénario. Pour éviter ces commentaires haineux je pense qu’il faudrait simplement être plus explicite dans votre démarche et montrer que vos explications ne sont pas « officielles ».

        Quant au film que je viens de voir, je ne suis pas vraiment satisfait par ce que j’ai pu lire dans votre article. J’ai avant tout cherché une explication aux visions de Louise lui permettant de voir dans le futur et en lisant le commentaire de Marty B je me rends compte que chercher la réponse à cela c’est presque anecdotique. Le film aurait pu prendre tellement d’autres formes, les extra terrestres ne sont qu’un moyen d’intéresser le spectateur, pour dire vrai je ne m’attendais pas du tout à regarder un film aussi lent, je ne l’aurait sûrement pas regardé si j’avais su. Et bien je suis content de m’être fait berné et de l’avoir regardé !

      • Merci pour votre commentaire Gruntzack. Je partage votre avis: chercher la réponse est anecdotique. L’arrivée de ces extra-terrestres, peu importe ce qu’ils représentent, bouleverse nos certitudes et nous fait reconsidérer nos choix. L’intérêt du film est là.

        Concernant ma démarche, je vous renvoie au quoi et au pourquoi.

  • J’ai trouvé de bonnes explications dans les commentaires, un peu gâchés par la forme des messages. Mais merci pour ces explications les gars! Merci Basile j’aurai pas forcément compris si t’avais pas lancé l’idée suivie des idées pertinentes de certains commentaires.
    Basile l’auteur a mis la forme (communication impeccable, proposition) sans toute la profondeur, et les gars ont mis le fond (explications plus poussée du film) sans grands efforts de forme. Et Nico a été L’extraterrestre tentaculeux flippant qui a rappelé l’idée d’unification des forces de chacun, il a chamboulé tout le monde ils sont tous partis j’ai même vu des hommes tombés à Terre… Autrement dit il s’est passé des choses ici!

    En tout cas, dans la plus grande tranquillité, il y a du potentiel intellectuel et de la connaissance quand on s’unit, c’est beau!

    Merci les gars

    • Merci Raphael. Rappelons aussi qu’on peut se permettre des interprétations un peu plus « poétiques » parfois.
      Après tout, le cinéma, ça n’est pas des mathématiques.

  • D’abord et avant tout n’oublions pas que ce film nous laisse une merveilleuse morale….la vie est un cadeau ….
    qu’elle soit courte ou longue, nul autre que celui qui la conçoit, ne peut juger de sa valeur…il en est de même pour se film.
    il est évident que chacun a son explication puisque on se l’explique a travers notre vécu et nos connaissances…..même moi je ne peux interpréter
    de façon juste tout ce qui est véhiculé dans se film puisque je n’ai pas la vérité absolue…..Fort heureusement..!!!!

    Alors qu’est ce que moi j’en comprend…..hum….difficile a dire mais je me lance….
    En fait les extraterrestre est un prétexte pour nous montrer ce que nous pouvons avoir l’air…(le nous étant l’humanité…) devant l’inconnu.
    Au départ on essaie de comprendre a travers nos propres connaissances et notre vision qu’on a du monde…Trop souvent nous posons nos questions en ayant souvent deja répondu….On entend ce qu’on veut bien entendre..malheureusement certain devant l’incompréhension tire leur propre conclusion ….les soldats étaient disposés a tout faire sauter. pourquoi…la peur de l’inconnu….et de réponse…
    parfois on cherche trop loin alors que tout est sous nos yeux…..
    On sait que l’héroine voit une portion de sa vie avant que se produise les évènements …..que faut il comprendre de tout ca..
    comme je disais ne pas chercher loin ce qui est la…..le savoir Vs le pouvoir….elle dit oui a l’amour meme si elle sait qu’il va la quitter…Lui par contre la quitte un jour sachant ce qui va arriver a leur fille……ceci n’étant pas un jugement , mais bien une constatation….
    Ce n’est pas donner a tous de désirer connaitre ce qui arrivera demain…(voyante ..respecte)…
    De plus elle dit oui de faire un enfant sachant que sa fille va mourir jeune d’une maladie.. il n’est pas donné a tous de savoir et /ou même pouvoir vivre avec le jour exacte de la mort d’un être cher….En tout cas moi je ne le pourrais pas…bah,,,,,en fait je ne le sait pas….???… Ayant des enfants je peux vous dire a quel point je ferais surement la meme chose…..
    De plus elle s’expose a la mort étant prête a la vérité ( enlève son habit protecteur) pour fusionner avec l’inconnu pour mieux comprendre,,,,
    elle se donne les meilleures conditions pour se montrer disposée a la suite…
    une chose a retenir de se film est que  » toute vérité est a bonne a dire, a qui veut l’entendre…. »
    Mais sachons qu’au bout du compte …que voulais les extraterrestres…hehehe…on s’en fou….je suis certain que chacun de nous a trouver
    a la fin de ce film se qu’il cherchait….L’avenir je ne le connais pas…mais le plus beau moment est a présent.

    Merci Denis Villeneuve,,,,J’ai bien aimé philosopher suite a votre film..

    • Continuer à vivre et jouer le jeu sans savoir ce qui se passe une fois que le jeu s’arrête.
      Merci d’avoir partagé votre explication Marty.

  • Bonjour.
    Moi j’avais envie de dire MERCI ! à Basile pour ce site de partage d’opinion sur le FONDS ! et non la FORME ! Lisez la présentation de son site au lieu d’aboyer comme des chiens ignorants. Après, et Nico le souligne bien, Basile dit des choses sans doutes fausses. Mais les commentaires sont normalement là pour rectifier ou tergiverser sur tel ou tel aspect du film. C’est le principe du site et je le trouve très bon. surtout pour ce genre de film.
    En tout cas, Grâce à cette page j’ai fait ma propre opinion sur le film.
    Merci et à bientôt.

  • Bonsoir , Je viens de voir le film et il me tardait d’en parler afin de partager les théories . je me permets donc humblement de dire ce que j’en pense :
    La conception du temps n’est pas linéaire pour les heptapodes . Il s’agit plus d’un puzzle ou de bulles renfermant des réalités alternatives . le point clé pour naviguer entre ces réalités est le langage et non le temps comme les humains ont pour habitude de faire . Pas de linéarité implique également plusieurs présents et plusieurs passés . je m’explique : demain je vais me lever et je choisirai probablement une activité (courir , manger , sortir etc ) , le temps m’amènera jusqu’à cette réalité qui deviendra par la suite unique car à un instant T je vais faire un choix . Si je ne tiens pas compte du temps comme un facteur linéaire en utilisant le language , je peux accéder directement à ces réalités (qu’elles soient du passé ou du futur ) .aussi il ne s’agit pas d’un voyage physique (car le temps est exclu encore une fois ) mais perceptif par le biais du souvenir ou de la mémoire . Demain je ne serai pas la même personne que je suis aujourd’hui , et aujourd’hui je ne suis pas la même personne que j’étais hier . Par contre , la langage que j’ai appris aujourd’hui sera le même quelque soit ma personne ( d’où le biais de la mémoire pour traverser le temps ) . Vous pouvez le voir dans la séquence juste avant l’explosion ou l’un des heptapodes lui donne « l’arme » ou la carte du temps comme je l’appellerai : Une multitude de symboles balancés d’un coup .
    Ian révélera par la suite que le symbole du temps se répète plusieurs fois . Vous voyez mieux maintenant pourquoi j’ai utilisé le terme de bulles renfermant des réalités alternatives . Dans une séquence également vous pouvez voir louise qui pointe un symbole en demandant ce que c’est ( le symbole étant maman ce qui indique une des réalités où elle enfante justement ) . Je m’arrête la pour le moment car j’ai peur d’être un sombre idiot entrain de parler tout seul sur un site désertique sous l’effet de l’émerveillement mais si il y a des intéressés je continuerai car il y a pas mal de points à discuter encore

    • Merci pour votre commentaire DrVertigo. Il y a effectivement plein d’angles sous lesquels on peut approcher Arrival. Je me suis intéressé à la rencontre avec ces aliens en me demandant ce qu’ils pouvaient représenter. Je les ai associés avec la mortalité. À mon sens, l’acceptation de cette mortalité est ce qui nous permet de vivre le temps plus que de le subir. Le temps est donc évidemment en filigrane. Mais vous avez également raison, le langage est un autre thème qui peut être central. La communication permet la vie: Louise et l’alien. Louis et Ian. Louise et le Général Shang. Le langage apporte des réponses à la complexité et solutionne les incompréhensions. Interagir avec les autres est notre raison d’exister. Et cette interaction est permise par le langage. Le langage devient un véhicule, plus que le temps.

  • Merci , j’aime beaucoup votre angle d’approche par rapport à la mortalité et la communication . Je vous avouerai que je n’ai plus ressenti cette profonde réflexion sur le fondement de l’existence humaine depuis interstellar , et la encore on peut voir que la thématique du temps y est encore abordée sous tous les aspects , notamment scientifique . Ce qui m’a conforté dans mon angle d’approche c’est que lors de la séquence avec le général Shang , il vient lui dire qu’elle a su les dernières paroles de sa défunte femme . Mais comment se fait il justement qu’elle le sache ? le monde s’exclamera : ‘mais… mais il lui dit dans sa vision du futur !! il lui montre même son numéro de téléphone !!! ‘ … euh oui … cela dit il ne faut pas oublier que dans sa démarche , le général Shang vient saluer Louise pour la féliciter d’avoir terminé le conflit , donc leur conversation téléphonique s’était déjà produite . Ma théorie est que dans une de ces réalités alternatives , l’assaut sur les entités extraterrestres ne s’est guère produit et que toutes les puissances se sont partagés leurs informations. Ce partage aurait permis de débloquer un savoir encore plus immense , et la vision du passé ou du futur de Louise pouvait maintenant s’étaler à la vie d’autrui .

    • Une chose est sûre, dès qu’on touche au rapport temporel on ouvre la boîte de Pandore. Il y a toujours des petites incohérences. Je ne m’appesantirais pas trop là dessus. Par contre, je suis assez d’accord avec vous sur l’importance du langage. N’oublions pas qu’Arrival reste l’histoire d’une linguiste qui sauve le monde. Une amie m’a fait suivre cette intéressante perspective sur le film…

  • Un détail bête mais ce serait intéressant d’avoir une suite au film, dernier contact, ou les extraterrestres feraient appel à l’humanité, et en quoi serions nous en mesure de les aider ? Cela est évoqué vaguement vers la fin , et permettrait de boucler la boucle en quelque sorte. Je trouve qu’une réflexion miroir serait une bonne mise en abime pour répondre à la question ‘ comment réagirait autrui si c’était nous l’inconnu ? ‘ . Qu’en pensez vous ?

    • En espérant que l’humanité existe toujours dans le futur. Si l’on écoute les prévisions les plus alarmistes, ces aliens pourraient bien se retrouver à parler aux machines dans le futur.
      Et si l’on inversait les rôles? Et bien tout n’est qu’une question de perspective. Il s’agit simplement de lire l’histoire dans l’autre sens. Je vous invite à regarder Life et vous imaginer fait prisonnier d’une station orbitale et d’une poignée d’astronautes.

  • Et moi je vous ramène à idiocracy pour ce qui est du futur, il apparaît bien improbable que l’humanité ne subsiste ne serait ce que 500 ans de plus. .. et c’est bien pour cela que les films traitant du futur sont estampillés « science fiction » !
    Mais je pense qu’une suite de premier contact avec l’etat d’esprit de district 9 pourrait nous amener encore plus loin en matière de réflexion. Quant à life, que j’ai vu, sympa mais ça reste du classique, y a splice aussi qui pose bien la question de notre légitimité existentielle. Et c’est bien le regard d’autrui qui définit et justifie notre identité, alors pourquoi pas carrément le proposer de la part d’aliens ? Un simple fantasmé cinématographique hein

    • Dans le cas d’Idiocracy, on peut quasiment parler de présent.

  • On en est pas loin au vu de certains commentaires alors qu’on traité d’un film faisant l’apologie de la communication

  • J’apporte mon petit grain de sel… 🙂
    je suis d’accord avec certains commentaires : je pense que le film a été mal interprété, c’est dommage
    en revanche je regrette que les gens se permettent d’être si virulents et irrespectueux par écrit ! J’aime beaucoup l’idée de ce site en tout cas, l’initiative est top, peut-être cela vaudrait-il juste le coup de préciser qu’il s’agit d’interprétations « personnelles » ?
    Bref, ceci étant dit … je n’ai pas lu en long en large tous les commentaires donc peut-être cela a-t-il déjà été expliqué mais je ne crois pas, voici donc mon interprétation d’un point du film qui me paraît essentiel :

    En fait l’un des éléments majeurs se base sur la théorie selon laquelle notre langue modèle notre façon de penser (ils l’évoquent rapidement dans le film). C’est-à-dire que parler telle langue ferait que notre pensée fonctionne d’une telle manière, en passant prioritairement par tel et tel circuit, une autre langue ferait que tel autre circuit serait privilégié, par exemple.
    J’explique :
    – Pour simplifier, vous avez les langues idéographiques (1 mot oral = 1 signe écrit) VS les langues alphabétiques (1 mot oral = un ensemble de signes écrits associés). Donc la façon de « programmer » le langage ne sera pas la même selon la langue que vous parlez.
    – Par ailleurs, en français disons, on a juste à retenir la forme de 26 lettres pour écrire n’importe quel mot.
    Dans une langue idéographique (ex le chinois), il faut connaître des centaines ou milliers d’idéogrammes pour lire ou écrire couramment.
    – Ensuite, selon les langues l’agencement des mots dans la phrase et la complexité de ces phrases n’est pas la même : dans certaines langues il y a de la conjugaison, des déclinaisons, des nuances, dans d’autres non, ou alors ce sera différent.
    Ex :
    Pour poser une question en français on peut dire : « est-ce que le chien est noir ? » « le chien est-il noir ? » « le chien est noir ? »
    Pour poser une question en chinois (grosso-modo) : « chien est noir ma » (« ma » est la marque de l’interrogation). La structure de phrase est ici simplifiée, même topo pour toute la grammaire.
    – Ensuite, selon les langues vous n’écrivez pas dans le même sens, vous ne produisez pas les mêmes sons avec votre bouche ou corps, etc.

    Tout ceci fait qu’on suppose que le langage peut avoir des conséquence sur notre façon d’utiliser nos circuits neuronaux (c’est très résumé ce que je dis là, je ne peux que vous encourager à vous documenter si ça vous intéresse).

    DONC je reviens au film : dans ce film, les heptapodes offrent aux humains leur langage, leur langue, leurs signes écrits : sous-entendu, c’est grâce à leur langue (circulaire, qui s’écrit dans tous les sens, etc.) qu’ils ont un rapport non-linéaire au temps. Et c’est parce qu’elle a appris le langage heptapode que l’héroïne possède ensuite leur « pouvoir ».

    • Merci mflow. Effectivement Arrival traite de l’importance DES langageS dans les sociétés.
      Concernant votre point sur mon initiative, je vous renvoie au « quoi? » et au « pourquoi? » dans lesquels je parle de la subjectivité de cette démarche. Je vous promets que j’ai songé à intituler ce site « interpretationpersonnelledefilm.com » mais c’est quand même beaucoup moins vendeur. J’ai donc opté pour « explicationdefilm ».
      Merci encore d’avoir partagé la votre.

  • Bonjour avec tout ca comment expliquer que la fille de Amy fasconne en pate a modeler des aliens qu’elle n’ a jamais vu ?

    • Bonjour Vincent, techniquement la naissance d’Amy intervient après la rencontre de sa mère avec les Aliens. Il est donc possible que sa mère lui en ai parlé. Sinon, on peut supposer qu’il s’agisse d’une inspiration purement extra-terrestre.

  • Je pense que l’auteur de cette page essaye juste de donner une interprétation philosophique du film et pas de juste raconter l’histoire.
    Du coup on peut avoir l’impression qu’il a mal compris l’histoire des visions etc..

    Par exemple si on décide de voir les visions de Louise comme des souvenirs on peut quand même trouver un sens, même si cela est faux dans le film, C’est juste une interprétation.

    Et svp les gens frustrés de la vie qui se défoule sur des endroits comme celui ci allez manger vos morts car vous êtes la plus belle bande de lâche que j’ai jamais vue 😉
    (ps dsl pour l’orthographe je suis anglais)

    • Thanks Xhad. Mais ne nous fâchons pas avec les frustrés de la vie pour autant.
      Mention spéciale pour le clin d’oeil manouche…

  • Bonjour, tous ces commentaires m’ont fait rire, merci pour votre humour, Basile, même si je ne suis pas vraiment d’accord avec votre explication, j’ai trouvé mon bonheur dans vos haters, bisous bisous

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.