MONTHY PYTON’S THE MEANING OF LIFE

MONTHY PYTON’S THE MEANING OF LIFE
Terry Jones, 1983

LE COMMENTAIRE

La vie est une sorte de banquet avec une entrée, un plat, un dessert et pour les plus alcooliques d’entre nous, un apéritif avant de commencer et un petit digestif pour finir en beauté. Pendant des années on y mangeait très bien et entre de gens de bonne compagnie: Joël Robuchon, Maïté, Jean-Pierre Coffe. Maïté à pris sa retraite. Puis Robuchon et Coffe ont vendu leur âme au diable.  Alors ces dernières années, on a commencé à s’empiffrer de junk food, à n’en plus finir. On se gave. On dégueule. Et on redemande. Ne surtout pas quitter la table.

LE PITCH

Depuis l’aquarium d’un restaurant où ils voient leurs copains se faire manger, des poissons philosophent sur le sens de la vie.

LE RÉSUMÉ

  1. Le Miracle de la Naissance.
    Alors qu’elle est sur le point d’accoucher, une femme est négligée par ses obstréticiens (John Cleese et Graham Chapman), bien trop occupés à exhiber leur nouvelle technologie devant la presse.
    Dans le Yorkshire, un Catholique pratiquant (Michael Palin) retourne à la maison car il vient de perdre son emploi. Il s’excuse auprès de ses nombreux enfants car il va devoir tous les vendre à la science pour des expériences tandis que de l’autre côté de la rue, un couple de Protestants (Eric Idle et Graham Chapman) aigris louent la contraception.Look at them, bloody Catholics, filling the bloody world up with bloody people they can’t afford to bloody feed.
  2. Croissance et Éducation.
    Un professeur (John Cleese) enseigne la reproduction avec sa femme, en direct devant une classe de garçons inattentifs. Un élève (Terry Jones) rigole et se retrouve puni à se faire piétiner par des adultes sans pitié pendant un match de rugby.
  3. Le combat.
    Alors qu’ils doivent aller au front, des soldats préfèrent célébrer un anniversaire et se font tirer comme des lapins.
    Un sergent major (Michael Palin) essaie de faire respecter la discipline en aboyant ses ordres mais finit par distribuer les permissions une à une.
    Lors de la guerre contre les Zoulous, un officier (Eric Idle) perd sa jambe, mangée par un tigre. On découvrira plus tard que le fameux tigre n’est autre que deux hommes déguisés (Eric Idle et Michael Palin).
  4. L’âge mur.
    Un couple d’Américains (Eric Idle et Michael Palin) se rend dans un restaurant de conversation où ils choisissent « le sens de la vie » au menu, mais ce sujet s’avère inintéressant.
  5. Le Don d’Organe.
    Deux infirmiers (John Cleese et Graham Chapman) du Live Organ Transplants sonnent à la porte de M. Brown (Terry Gilliam) pour le charcuter et récupérer son foie. À la cuisine, sa mère (Terry Jones) s’entretient avec un homme sorti de son frigo (Eric Idle) qui lui fait une leçon sur le contingence, en musique.So remember when your feeling very small and insecure / how amazingly unlikely is your birth / and pray that there intelligent life somewhere up in space / cause theres bugger all down here on Earth.À la Very Big Corporation of America, des cadres abordent le sens de la vie après avoir discuté de ce qu’il restait à posséder sur terre. Puis ils se font attaquer par une bande de vieux comptables corsaires.
  6. Le Troisième Âge.
    Le répugnant M. Creosote (Terry Jones) s’offre un repas gargantuesque. Ses nombreux vomissements ne l’empêchent pas d’être repu. Un dernier petit carré de chocolat suffit à le faire exploser. Les membres du personnel se tentent eux aussi à une explication du sens de la vie.
  7. La Mort.
    Un criminel choisit d’être exécuté en étant poursuivi par une horde de filles nues. Il tombe d’une falaise directement dans sa tombe.
    La mort s’invite à un repas où tous les invités vont mourir d’une intoxication alimentaire. Ils se retrouvent ensuite au Paradis où ils assistent à un spectacle.

La présentatrice (Michael Palin) apporte une tentative de réponse finale au sens de la vie:

Well, it’s nothing very special. Uh, try and be nice to people, avoid eating fat, read a good book every now and then, get some walking in, and try and live together in peace and harmony with people of all creeds and nations.

meaningoflife

L’EXPLICATION

The Meaning of Life, c’est l’explication par l’absurde.

Dans la vie, tout est subtilement connecté. Ça commence sur les bancs de l’école pendant les cours de reproduction et ça finit avec la grande faucheuse, en passant par la maternité, le champs de bataille et le terrain de rugby.

La vie est une mécanique de précision qui confronte constamment l’infiniment grand (l’univers) et l’infiniment petit (toutes nos petites considérations). Nous avons les livres d’histoire mais pas de notice. Ce mystère qu’est la vie mérite donc un questionnement profond. Ces aventures loufoques offrent en effet matière à réflexion. On réalise ainsi que les blagues d’il y a trente ans sont devenues les débats d’aujourd’hui.

Is it a boy or a girl?

I think it’s a bit early to start imposing roles on it, don’t you?

La vie est passionnante, pour peu qu’on aime s’interroger, car une question en appelle toujours une autre. The Meaning of Life a le mérite d’aborder les essentielles.

Isn’t it awfully nice to have a penis?

On ne peut cependant pas aborder un tel sujet et tourner autour du pot. Il faut se jeter à l’eau, apporter un début d’élément de réponse. Pour cela, la meilleure manière reste encore de comparer les perspectives afin de trouver une vérité. Il faut donc écouter la femme de ménage raciste pour mieux lui renverser un seau de vomis sur la tête.

Cause you see I feel that life’s a game. You sometimes win or lose. And though I may be down right now at least I don’t work for Jews.

Il faut écouter les cadres de la World Company dire que le but dans la vie c’est de porter des chapeaux. Il faut écouter Gaston, le garçon de café, parler de son amour pour le service hérité de sa mère.

The world is a beautiful place, and you must spread joy and contentment everywhere you go ». And so I became a waiter… Well, I know it is not a great philosophy but… Well, fuck you. I can live my life in my own way if I want to. Fuck off. Don’t come following me.

Chacun sera libre de choisir sa propre vérité dans tout ça.

Si chacun peut choisir de vivre avec ou sans contraception, personne ne pourra en tout cas échapper à la pesante réalité: qu’on meurt après avoir été pourchassé par une armée de femmes nues ou en mangeant du poisson pas frais, on finit tous chez Patrick Sébastien.

LE TRAILER

 

Cette explication n’engage que son auteur.

7 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.