THE CURIOUS CASE OF BENJAMIN BUTTON

THE CURIOUS CASE OF BENJAMIN BUTTON
David Fincher, 2008

LE COMMENTAIRE

Qu’est-ce qui fait la beauté d’une personne: La maturité des cernes sur un front dégarni? La vaillance d’un biceps bien gonflé? La volonté d’un point serré? La détermination d’un regard? L’énergie d’un sourire? La beauté n’a rien à voir avec l’âge et donc le physique mais plutôt avec une fraîcheur. Comme tout le reste, c’est dans la tête que ça se joue. C’est le concept d’envie théorisé par Johnny Hallyday. C’est une patate contagieuse grâce à laquelle on a l’impression de pouvoir conquérir le monde – de manière pacifique.

LE PITCH

Benjamin Button (Brad Pitt) remonte le temps.

L’HISTOIRE

Sur son lit de mort, Daisy Fuller (Cate Blanchett) raconte à sa fille Caroline (Julia Ormond) l’histoire de M. Gateau (Elias Koteas) un artisan aveugle qui conçut une horloge un peu particulière, fonctionnant à l’envers, dans l’espoir que le temps puisse lui ramener son fils mort à la guerre de 14.

Daisy demande ensuite à Caroline de lui lire le journal intime de Benjamin Button, un enfant né en 1918, vieux comme s’il était atteint de progéria. La mère de Benjamin meurt à la naissance et son père l’abandonne. Alors que les médecins sont critiques, Tizzy Weathers (Mahershala Ali) et sa femme Queenie (Taraji P. Henson) décident de l’adopter.

Les années passent. Benjamin Button le miraculé semble retrouver des forces. Il fait la rencontre de la petite Daisy (Elle Fanning). Tous les deux deviennent amis.

You’re odd. You’re different from anybody I’ve ever met.

Leurs chemins n’auront de cesse de se séparer puis se recroiser. Benjamin s’engage dans la marine marchande tandis que Daisy (Madisen Beaty) rejoint une compagnie de danse à New York. Benjamin fait la rencontre de Elizabeth Abbott (Tilda Swinton) en Sibérie. Puis il part faire la guerre contre l’Allemagne Nazie et survivra à un torpillage, encore une fois miraculeusement.

De retour à la Nouvelle Orléans, Daisy (Cate Blanchett) lui fait un vrai numéro de charme. Il n’est pas prêt et l’éconduit. Vexée, elle retourne à New York.

Pendant ce temps, Benjamin qui n’en finit pas de rajeunir, retrouve son père Thomas Button (Jason Flemyng) qui lui lègue sa compagnie de boutons ainsi que sa fortune.

Vers la fin des années 40, c’est au tour de Benjamin d’être éconduit alors qu’il rend une visite surprise à Daisy. Ce n’est encore une fois pas le bon moment.

He seems nice. Do you love him?

I think so…

Quelques années plus tard, ils se retrouvent à Paris. Daisy a du mettre fin à sa carrière à cause d’un accident de voiture. À présent sur la même longueur d’onde, les deux amoureux peuvent enfin vivre leur histoire. Ils voyagent. Elle donne naissance à Caroline. Se sentant rajeunir et incapable d’assumer ses responsabilités de père, Benjamin prend la décision douloureuse de partir. Il réapparait, toujours plus jeune, dans les années 80. Daisy l’introduit à sa fille (Katta Hules) et son mari comme ‘un ami de la famille’. Elle vivra une dernière nuit de passion avec l’homme de sa vie.

Dix ans plus tard, Daisy est contactée pour s’occuper d’un Benjamin adolescent et montrant des signes de démence. L’horloge de M. Gateau a été remplacée par une horloge digitale. Un an plus tard, Benjamin s’endormira pour toujours, comme un bébé de 84 ans, dans les bras de Daisy. Puis c’est au tour de Daisy de s’éteindre après avoir raconté l’histoire de Benjamin à sa fille Caroline.

L’ouragan Katrina s’approche de la Nouvelle-Orléans. Les inondations emportent l’horloge de M. Gateau qui fonctionne toujours à l’envers.

L’EXPLICATION

L’Étrange Histoire de Benjamin Button, c’est saisir ce que la vie nous offre.

Forrest Gump, le gourmand, imaginait chaque étape de sa vie comme un chocolat. Heureusement qu’il courait beaucoup sinon il aurait pu finir obèse. Benjamin Button pense sa vie de manière plus romantique, comme une série de chances.

Our lives are defined by opportunities; even the ones we miss.

Sa naissance elle-même est un miracle. Face aux cartes que nous distribue le croupier du Casino de la vie, certains joueurs de poker se couchent.

There is nothing left to do. It is what it is.

Benjamin Button ne peut pas se résigner. S’il se résigne il meurt. Alors il joue le jeu. Il est presque obligé d’envisager les choses différemment. Il ne laisse pas de temps aux regrets ou à la rancune. Guidé par une force positive, il découvre la vie. Il apprend chaque jour et grandit au contact des autres.

This is a man with optimism in his heart.

Cet homme apparait comme un OVNI pour la plupart d’entre nous.

Maybe people are not gonna understand how different you are.

Que nous enseigne-t-il? Qu’on ne contrôle guère que ce qu’on peut contrôler. C’est à dire pas grand chose. Que le roseau de La Fontaine survit au chêne. Qu’il est possible de vivre comme un marin qui s’adapte aux courants. Que ça peut nous épargner d’avoir le mal de mer. C’est d’ailleurs ce qui permet à Benjamin de se sauver de multiples naufrages dans sa vie, comme on en connait tous (licenciement, décès, divorce, défaite).

You can be as mad as a mad dog at the way things went. You could swear, curse the fates, but when it comes to the end, you have to let go.

La différence de Benjamin c’est qu’il accepte le cycle du temps. Il a fait sienne la doctrine d’Héraclite d’Éphèse: Une seule chose est constante, permanente, c’est le changement. Ce qui lui permet de ne pas souffrir de son âge quand d’autres essaie de figer leur visage à coups de botox. Malgré les années, Benjamin reste jeune dans sa tête.

It’s a funny thing about comin’ home. Looks the same, smells the same, feels the same. You’ll realize what’s changed is you.

Quand on voit la vie comme Benjamin, il y a toujours une lueur d’espoir. On n’est plus l’esclave de l’horloge (biologique ou autre). Des fois ça n’est pas le bon moment et c’est ainsi. Les opportunités se représentent.

For what it’s worth: it’s never too late or, in my case, too early to be whoever you want to be. There’s no time limit, stop whenever you want. You can change or stay the same, there are no rules to this thing. We can make the best or the worst of it. I hope you make the best of it. And I hope you see things that startle you. I hope you feel things you never felt before. I hope you meet people with a different point of view. I hope you live a life you’re proud of. If you find that you’re not, I hope you have the strength to start all over again.

Il faut comprendre les hommes et les femmes au delà du temps et des jugements. L’amour, le vrai, va au delà des rides ou au delà de l’acné contrairement à ce que pourraient croire les participants de la villa des coeurs brisés.

Would you still love me if I were old and saggy?

Would you still love ME if I were young and had acne?

Benjamin s’intéresse à la nature profonde de chacun.

Some people, were born to sit by a river. Some get struck by lightning. Some have an ear for music. Some are artists. Some swim. Some know buttons. Some know Shakespeare. Some are mothers. And some people, dance.

Nous sommes des étoiles filantes. Quelle trace laissons-nous dans le ciel avant que l’ouragan Alzheimer ne vienne tout effacer: des théorèmes, quelques bonnes blagues, des sourires et de jolies arabesques.

En restant bien conscient que lorsque la vie nous offre deux parents qui nous enchaînent dans la cave pendant des années (cf la maison de l’horreur), on part quand même de très loin.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s