STEAK

STEAK
Quentin Dupieux, 2007

LE COMMENTAIRE

On a recours à la chirurgie esthétique pour se réparer le visage (cf Au Revoir là-haut), par amour pour les Bogdanov (cf Rock’n Roll) ou simplement pour courir après un passé qui ne revient jamais. Car on ne peut pas figer la beauté. L’esthétique évolue. On n’accepte plus la vie et les années qui passent. Sans s’en rendre compte, on bascule dans un autre monde qui nous sépare de nos amis par un grillage.

LE PITCH

Blaise (Éric Judor) retrouve son ami Georges (Ramzy Bédia) après avoir trinqué à sa place.

LE RÉSUMÉ

Georges se fait harceler par ses camarades à l’école. Cette situation le pèse. Il trouve une mitraillette par hasard, après un accident de la route. Il perd patience et s’en sert. Sonné par ce crime, il erre un peu hagard. Son copain Blaise le retrouve et s’amuse de cette mitraillette. Manque de pot pour lui, c’est le moment où les flics arrivent. C’est donc lui qui part en hôpital psychiatrique pendant 7 ans où le dialogue avec l’infirmière est complexe.

Taisez vous!

… Pourquoi?

À sa sortie, le pauvre Blaise n’a plus de famille. Sa mère lui a laissé un mot sur le frigo.

N’essaie pas de nous retrouver et prends soin de la maison.

Le monde a changé. Blaise est largué.

La vache ça se dit plus, c’est ringard.

Georges l’ignore. Il s’est fait une opération de chirurgie esthétique pour rejoindre les Chivers composée de Dan (Vincent Belorgey), Serge (Jonathan Lambert), Félix (Sébastien Akchoté) et Max (Laurent Nicolas). Ils roulent en 4×4, portent des vestes rouges, ont le visage refait et boivent du lait. Ce sont les mecs cools du bahut et Georges est sur le point d’intégrer la bande!

Blaise tente de s’incruster. Il s’agrafe le visage pour ressembler aux autres. Il vient en aide à Dan alors qu’il est en mauvaise posture, attaqué par un barbu. Dan tombe sous le charme et le rebaptise.

Blaise? Ça chie. Moi j’vais t’appeler Chuck.

Georges s’agace d’avoir fait tous ces efforts et voir Blaise lui voler la vedette. Pire il se fait calculer par Serge après avoir fumé.

Sanction!

Cette erreur fatale lui vaut d’être exclu des Chivers.

De son côté, Blaise fait la manche pour trouver les fonds lui permettant de se faire refaire son visage. Un infirme (Sébastien Tellier) lui suggère de kidnapper une petite fille et demander une rançon à sa mère. Il gagne assez d’argent dans la manoeuvre pour se payer son opération, son 4×4 et sa veste. C’est lui la star. Il reprend à son compte les blagues de Georges auxquelles il ne comprenait rien, désormais avec succès.

Georges interrompt la petite réunion des Chivers et les menace de sa tronçonneuse.

En fait vous êtes des nuls les Chivers!

Le malaise est palpable. C’est pourtant Blaise qui abat Dan par erreur avec sa carabine.

Georges et Blaise s’enfuient et se feront attraper par la police, tous les deux cette fois-ci.

Eric Judor, Ramzy Bedia

L’EXPLICATION

Steak c’est l’impossibilité de s’en battre les.

Georges et Blaise sont deux victimes de la mode à différents niveaux. Blaise tout d’abord est une sorte d’imbécile heureux qui se moque pas mal de ce que peuvent penser les autres. Georges au contraire est très réceptif au jugement de son environnement. Son manque de personnalité et sa naïveté font de lui une proie facile à l’école. On s’acharne sur lui. Il a pleinement pris conscience de son sentiment d’exclusion et ne sait pas comment régler ce problème autrement qu’en tirant sur ses camarades (cf We need to talk about Kevin). Il est plein de colère. Il n’assume pas son identité ni ses actes puisqu’il laisse son copain porter le chapeau, sans vergogne.

Je t’ai jamais jugé pour ce que t’as fait.

Sept années plus tard, Georges n’a toujours pas exorcisé ses démons. Il n’est plus la tête de turc mais il se désespère toujours d’être accepté quelque part. Il va jusqu’à se charcuter le visage pour faire partie d’une bande de ploucs. Et il renie son copain qui a mis quelques années de sa vie entre parenthèses pour lui.

La société et ses codes ont changé. Aujourd’hui on a le seum. Hier on ne l’avait pas. Avant-hier on l’avait déjà pourtant (cf L’Esquive). Les modes ça va ça vient. Quand Blaise sort de l’hôpital il est plus que désorienté, il n’est plus dans le coup (cf Hibernatus).

Hey mon gars l’humour aussi il a évolué…

Faut que je reprenne le dessus!

En réalité, Blaise s’en moque toujours d’être dans le coup.

L’ancien humour m’allait très bien. Les gens se marraient à l’époque et j’étais pas le dernier.

Il ne se moque pas d’avoir perdu son ami qui est tout ce qui lui reste. Blaise est une victime collatérale de la mode dont les prophètes sont des Chivers qui n’ont plus rien de naturel et qui imposent leur diktat ridicule, notamment aux poilus.

Il se la coule douce ce con de barbu!

Les Chivers sont une sorte d’Übermensch estampillés GQ auxquels tout le monde cherche à ressembler.

Vous voulez être au top? C’est ça qu’il vous faut…

Blaise veut se conformer si ça lui permet de retrouver son copain. Il ne cherche pas profondément à plaire ou à être cool. C’est bien pour ça que Dan le prend sous son aile. Contrairement aux autres, il sent que Blaise, alias Chuck, a du caractère au sens où il est détaché du jugement des autres. Rien ne peut l’atteindre. Il est tellement convaincu de sa propre bêtise que sa blague pas drôle fait rire tout le monde. Georges perdu dans ses tergiversations n’amuse personne.

Nan mais tu crois qu’on va t’répondre? 

Encore une fois, la seule manière d’y arriver dans la vie c’est de ne pas chercher à y arriver finalement. Il faut s’en battre les steak. Tout en sachant qu’on ne peut pas toujours le faire puisque la réalité nous rattrape. À la fin de l’histoire, Georges est passé au travers des mailles du filet une fois mais pas deux. Espérons pour lui qu’il pourra se trouver une personnalité sous les douches de la prison.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.