LE JEU

LE JEU

Fred Cavayé, 2018

LE COMMENTAIRE

Les groupes d’amis de longue date sont comme des vieux couples. Ils ont leurs habitudes. Par exemple, ils se retrouvent pour des vacances (cf Les Petits Mouchoirs) ou des diners le vendredi lors desquels ils font les mêmes blagues et jouent les mêmes rôles. Ils s’ennuient tellement qu’ils finissent par s’occuper en faisant des jeux hasardeux. 

LE PITCH

Lors d’un diner, des amis décident de mettre leurs portables au centre des conversations.

LE RÉSUMÉ

Marie (Bérénice Bejo) et Vincent (Stéphane De Groodt) reçoivent. Les premiers arrivés sont Marco (Roschdy Zem) et sa femme Charlotte (Suzanne Clément). Puis Thomas (Vincent Elbaz) et Léa (Doria Tillier). L’attraction de la soirée sera de découvrir la nouvelle petite amie de Ben (Grégory Gadebois) qui arrive néanmoins seul. Sa compagne souffre d’une gastro. Tout le monde est déçu.

Les tensions sont pourtant palpables (cf Cuisine et Dépendances). Marie soupçonne Vincent de lui faire des infidélités. Marco et Charlotte se disputent à propos de la mère envahissante de Marco. Thomas reproche à Léa d’être trop proche de son ex.

Lors du diner, les esprits s’échauffent autour de la transparence. Marie propose de placer tous les téléphones au centre de la table pour le reste de la soirée et de partager ouvertement les emails, textos, coups de fils reçus par les uns et les autres. Rien à cacher.

Ce serait drôle non?

Les téléphones se retrouvent tous au milieu de la table. Ben, piégé par Marco, est contraint d’assumer la réception d’une sexpic. Marco est soupçonné d’homosexualité. Thomas en profiter pour laisse parler son homophobie.

Y’a que moi que ça gêne??

Charlotte projette d’envoyer la mère de Marco en maison de retraite. Ses projets sont révélés au grand jour. Thomas trompe Léa avec sa patronne, qui se trouve être enceinte de lui. La plus déçue dans l’histoire sera sûrement Marie qui avait elle-aussi une liaison secrète avec Thomas, ce que Vincent avait déjà deviné – sans rien dire.

La soirée tourne au désastre. Ben prend ses responsabilités :

C’est moi le pédé. Avec deux accents très très aigus.

Léa quitte les lieux. Thomas lui court après pour la rattraper. Marco et Charlotte se réconcilient. Vincent et Marie se regardent avec tendresse. Ben est toujours seul.

En réalité, le jeu n’a pas eu lieu et chacun repart dans l’hypocrisie de sa petite vie malheureuse, comme si de rien n’était.

L’EXPLICATION

Le Jeu, ça ne devrait pas en être un.

Dans chaque soirée, il y a celui qu’il ne fallait pas inviter. En l’occurrence, Ben. Frustré d’être la cinquième roue du carrosse, il met le feu aux poudres en se servant d’un outil redoutable : le téléphone portable.

Le portable c’est la boite noire du couple.

Ce qui n’est a priori qu’un petit outil de communication s’est mué en clé du coffre fort. Il donne accès à tous les dossiers des uns et des autres. Pour peu qu’on cherche, on y trouve tout ce qu’on veut – y compris les secrets les plus inavouables.

Vous imaginez le nombre de divorces si chacun fouillait dans le portable de l’autre?

La question sous-jacente est de se demander si le couple peut, ou doit, passer l’épreuve de la transparence. Quand on s’aime, on partage tout. Ou pas.

Pour Vincent, ça n’est pas un sujet. L’intimité se respecte. Il n’est pas curieux de savoir ce qu’il pourrait trouver dans le téléphone de sa femme et apprécie qu’on ne cherche pas à fouiller dans le sien. Il fait confiance à Marie et se fait confiance. Chacun ses affaires.

Tandis que les autres, rongés par leur propre insécurité, ont du mal à résister à la tentation de savoir – ou plutôt de découvrir. Marie et Charlotte cherchent la petite bête, car elles ne sont pas nettes elles-mêmes. Marco et Thomas veulent au contraire se soustraire à l’exercice, car ils se savent exposés et qu’ils n’ont aucune envie de jouer les funambules.

Que se passe-t-il quand on soulève le tapis ou qu’on fouille dans les poubelles (cf Ne Le Dis à Personne)? On trouve exactement ce qu’on craignait de trouver : des sujets donnant lieu à des reproches…

C’est ça le problème : tu te souviens jamais de rien.

Des révélations douloureuses, des doutes qui se traduisent en infidélités. Rien que l’on ignore finalement. L’amour n’est pas si rose qu’il en a l’air sur les stories qu’on poste sur les réseaux sociaux. 

Ça a l’air tendu entre vous deux. Qu’est-ce qui s’est passé?

15 ans de mariage.

La transparence fait tout voler en éclat, y compris les amitiés de façade. Ben essaie de réconcilier le groupe autour d’un selfie collectif qu’il n’arrive jamais à prendre.

lejeu

Les cavaliers blancs qui veulent jouer le jeu de la transparence sont peut-être finalement les plus hypocrites de tous. Celles et ceux qui cherchent officiellement à se rassurer en pouvant consulter le téléphone de leurs partenaires ne cherchent officieusement qu’à valider leurs angoisses. Que cherchent-ils à travers ce procédé? À faire éclater la vérité? Créer une crise de couple salutaire qui conduirait à une réconciliation, pour relancer la machine? Il est risqué de vouloir tout faire sauter pour s’épanouir dans la vérité. Car qu’est-ce que la vérité sinon ce qu’on fait du réel? Chacun se fait sa propre religion et vit la relation qu’il souhaite. On peut couvrir ses murs de photos de son couple en train de s’embrasser pour se convaincre qu’on est heureux. Ou pas.

Thomas et Léa, Marco et Charlotte, Ben et Julien ont tous voulu jouer et repartent tous dans leurs faux-semblants.

Vincent au contraire n’est pas dupe. Il ne souhaitait pas jouer car il n’en avait pas besoin. Il est éclairé. Parce qu’il aime vraiment sa femme, il sait. Inutile de regarder dans son téléphone pour remarquer qu’elle a enlevé ses boucles d’oreille au cours de la soirée. Il observe les jeux de regards et devine. Parce qu’il aime vraiment sa femme, il comprend. Vincent a accepté que la vie n’était pas une partie de plaisir alors il pardonne par amour, tout en cherchant des solutions par ailleurs puisqu’il consulte une psy afin ‘de ne pas finir comme Ken et Barbie’.

Toi avec des seins en plastique et moi sans couilles.

Les téléphones portables ont fait de nous des autruches (cf Eyes Wide Shut). On s’éclipse. A-t-on vraiment besoin de cette comédie pour découvrir ce que l’on est déjà censé savoir?

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

4 commentaires

  • Bonjour, j’aime bcp votre explication, je n’avais pas vu cela comme ca pour Marie …. pour moi il y a un jeu de séduction c’est certain entre elle et Thomas a cause des boucles mais je ne vois pas de gène de la part de Marie vis a vis ni de Thomas lors du repas ni de sa copine …. or elle devrait ne plus savoir ou se mettre si effectivement elle a deja trompée son mari, menti a sa copine et qu’elle se retrouve a diner en face de son amant ! Mais on ne voit pas tous ces sentiments la …

    Pas un mot sur la relation père / fille avec Vincent ? dommage ce passage est très intéressant je trouve et très beau aussi 🙂 La difficulté pour Marie de se placer en tant que mère, elle essaie de conseiller sa fille mais ne s’y prend peut être pas tres bien et en parallèle on ne voit pas arriver le coté papa poule de vincent !

    • Merci Gregory,

      on comprend pourtant bien l’existence d’une histoire entre Marie et Thomas après le quiproquo téléphonique au cours duquel la maîtresse de Thomas ne comprend pas l’allusion aux boucles d’oreilles. Lorsque Marie enlève les siennes, il devient évident qu’elle était la destinatrice du cadeau. Leur relation n’est cependant pas évidente car ils masquent bien leurs émotions l’un envers l’autre. Vincent a pourtant tout deviné en un regard.

      Les liens entre le père et sa fille servent à mettre en valeur la profondeur de Vincent qui est dans l’observation, l’écoute, la confidence et la compréhension. Contrairement à un personnage de cocu ridicule parce qu’il ne s’en rendrait même pas compte, Vincent est le mari trompé conscient et aimant. Il est celui qui devine tout. Celui vers lequel on peut se tourner quand on n’a plus envie de jouer la comédie. Avec lequel on peut se montrer vulnérable et demander conseil car on sait qu’on ne va pas être jugé. Il se remet en question et fait des efforts. Il est celui grâce à qui le monde n’implose pas.

  • Merci pour cette analyse pleine de finesse qui sonne juste. En effet le personnage de Vincent m’a particulièrement touché et surtout à travers sa communication non verbale (ses regards ses silences) même si la scène avec sa fille est très belle. Mais il n’est pas le seul a aimer sincèrement son (sa) partenaire. Tous sont aimants. Et c’es bien ça qui est en même temps merveilleux chez chacun et tout à la fois dramatique. Rattrapés par leurs non dits, leurs peurs, ils ont développés des comportements névrotiques (tromperies, mensonges) et salissent par la même leurs relations intimes. Et là est la justesse du film selon moi. En tout cas les acteurs jouent une belle partition et rattrappent les quelques difficultés qu’imposent le huit clos du scénario.
    Merci Basile.

    • Merci Nicolas pour ce commentaire.
      C’est juste : tous sont aimants. Et malheureusement, ils essaient de cacher leurs frustrations en allant voir ailleurs tout en prétendant que tout va bien. Ils sont les premiers à réclamer le jeu sans le jouer finalement. Vincent est le seul qui semble avoir compris et accepté les règles.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.