PUSHER 2 : DU SANG SUR LES MAINS

PUSHER 2 : DU SANG SUR LES MAINS

Nicolas Winding Refn, 2004

LE COMMENTAIRE

Quand les filles voient leur reflet dans l’écran de leur téléphone portable, elles ne peuvent pas se retenir de prendre la pose pour un selfie. C’est le syndrome de Blanche Neige, ‘Miroir mon beau miroir, dis moi qui est la plus belle pour aller danser‘. Pour les garçons c’est différent. Surtout lorsqu’ils ont le crâne rasé. Ils se sentent tous obligés de se prendre pour Vincent Cassel (cf La Haine).

LE PITCH

Un homme croit sortir de prison.

LE RÉSUMÉ

Juste avant de sortir de prison, Tonny (Mads Mikkelsen) se voit faire la leçon par son co-détenu. Il est l’heure pour lui de retrouver la liberté et redevenir un membre productif de la société (cf The Yards). Tonny rejoint Smeden (Leif Sylvester), son père, que tout le monde surnomme ‘le Duc’. Ce dernier accepte de l’employer dans son garage bien qu’il ne s’agisse que d’une couverture pour ses activités crapuleuses.

Tonny ne se drogue plus. Soucieux d’impressionner son père, il vole une belle Ferrari mais ne déclenche que la fureur de Smeden qui lui reproche d’être irresponsable.

You don’t steal a fucking Ferrari, unless someone’s ordered it!

Tonny tente de régler ses problèmes de pension alimentaire avec Charlotte (Anne Sørensen), une prostituée. Puis il vient en aide à Kurt (Kurt Nielsen) qui cherche à réaliser un deal avec Milo (Zlatko Burić). Le deal tourne court. Kurt balance l’héroïne et essaie de maquiller l’opération avortée en cambriolage.

Tonny cherche à prendre ses responsabilités. Il apprend à changer les couches de son fils. Son ami Ø (Øyvind Hagen-Traberg) lui annonce qu’il va se marier avec Gry (Maria Erwolter). Lors de la cérémonie, Smeden porte un toast et ignore son fils. Tonny encaisse son broncher. Il craque lorsqu’il découvre Charlotte et Gry qui se défoncent puis l’humilient.

Not much you’ve pumped while in prison, I see…

L’ex-taulard saute au cou de son ex avant d’être séparé par Ø.

Kurt lui demande de lui rendre service en se débarrassant d’une prostituée mais Tonny n’arrive pas à passer à l’acte. Pas plus qu’il n’arrivera à intimider la nouvelle compagne de son père qui lui fait du chantage. Smeden ivre de rage pourrit son fils. Tonny le poignarde.

Chez Ø, il retrouve Gry et Charlotte le nez toujours dans la farine, sans faire attention au bébé. Tony emmène son fils avec lui et quitte la ville en bus.

L’EXPLICATION

Pusher 2, c’est se respecter.

Si l’on part du principe que la vie est constituée de plusieurs timelines parallèles, comme des rails que nous pouvons suivre au gré de nos décisions ; alors la prison est certainement la timeline sur laquelle il ne fait pas bon se trouver. La case prison est celle où l’on ne peut pas collecter. On n’a que trois tours pour s’en sortir, à la condition délicate de faire un double. En prison, on est à l’arrêt. Le choix se résume à la peste ou au choléra (cf Un Prophète). Les autres détenus se permettent de nous faire la morale. On serre les fesses dès qu’on voit une savonnette glisser sous la douche. En dehors de certains vieux qui ont la chance d’y cultiver des fleurs (cf La Mule), la prison on cherche plutôt à s’en sortir (cf Les Évadés).

Et pourtant parfois, ce qu’on trouve au dehors de la centrale ne vaut guère mieux. Et si la prison se trouvait de l’autre côté des barreaux? Tonny a l’impression d’avoir été condamné à perpétuité puisque son cauchemar se prolonge tout d’abord dans le garage de son père qui le traite comme un moins que rien. Comme un bon garçon qui ne se drogue plus, il cherche à impressionner son paternel – sans succès.

La vraie vie prend définitivement des allures de prison lorsqu’on se retrouve coincé avec des abrutis, comme si la vie en société nous imposait de devoir subir cette torture. Tonny est l’otage de Kurt et ses histoires lugubres.

Dude, I just got this new maid in the house, right? A really nice, little cunt. Then last night, I was doing her doggy-style in the bathtub, right? Then suddenly, she slipped in the foam and smacked her teeth on the edge – four teeth out her mouth. Must have hurt like shit, dude.

Fuck dude. What the fuck did you do, then?

Nothing. It didn’t mean shit, it was baby teeth.

You’re fucking sick, dude.

Cette vie est comme une prison remplie de prisonniers qui sont tous convaincus d’être non-coupables, insupportables. C’est toujours la faute de quelqu’un – d’autre. Certainement pas de la notre. Kurt n’assume aucune de ses bourdes. C’est Milo lui-même qui se permet de lui rappeler courtoisement qu’il fait n’importe quoi.

It was your accident, not mine.

En dehors de la prison, où tout le monde devrait être aussi joyeux qu’un berger allemand dans le générique de 50 millions d’amis, on réalise que le monde se complait dans la misère. Le monde marche sur la tête. Charlotte et Gry font du hors piste dans la coke et risquent l’avalanche. Tout le monde s’en fout. Ah elles sont loin les belles notions de partage et d’amour du partage… Dans les poubelles, on est assez loin de la vie de rêve (cf Scarface) ou de la vie en rose. La lumière est aussi rouge que dans un red light district.

Plus de valeurs. La société non-carcérale s’est effondrée. Tonny essaie désespérément de se réinsérer dans un monde perdu, dont sa mère ne fait plus partie. Entouré de démissionnaires, Tonny a le courage de ne pas sombrer. Humiliés par la vulgarité de son environnement, il ne cède pas à la facilité de tuer celle qui ne manquera à personne. Il résiste à la tentation de tuer celle qui est trop encombrante. En poignardant Smeden, il trouve les ressources nécessaires pour se débarrasser du véritable poison, tout en faisant honneur à la littérature d’Amélie Nothomb. Son tatouage à l’arrière de son crâne n’est pas usurpé.

Son fils sera son nouveau point de départ.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.