GOOD BYE LENIN!

GOOD BYE LENIN!
Wolfgang Becker, 2003

LE COMMENTAIRE

Les collectionneurs aiment conserver des éléments du passé pour que l’histoire ne s’efface pas. Il s’agit de lutter contre l’oubli en figeant le temps. Le risque que présentent ces reliques, c’est qu’on les sacralise. On se laisse enfermer dans une comparaison avec le temps jadis, ce qui nous donne une excuse de ne plus apprécier le présent.

LE PITCH

Le mur de Berlin est tombé, mais pas pour tout le monde.

LE RÉSUMÉ

La famille Kerner vit dans le Berlin Est de 1989. Christiane (Katrin Saß) a vu son mari la quitter en 1978 pour Berlin Ouest. Depuis, elle s’est réfugiée corps et âme dans le parti (cf La vie des autres). Ses enfants Alex (Daniel Brühl) et Ariane (Maria Simon) sont plus cyniques. Ils font partie d’une génération qui milite pour la liberté. Lors d’une manifestation contre le gouvernement, Alex aperçoit une jeune fille puis se fait arrêter par la Volkspolizei avant de pouvoir faire sa connaissance. Témoin de la scène, Christiane fait une crise cardiaque la plongeant dans un coma profond.

Elle est transportée à l’hôpital, ce qui donne l’occasion à Alex de retrouver la belle inconnue qu’il a croisée lors de la manifestation. Elle s’appelle Lara (Chulpan Khamatova) et travaille comme infirmière dans le service où se trouve Christiane. Berlin Est est un village.

Christiane va sortir de son coma. Entre temps les choses ont changé : le mur est tombé. Alex travaille comme technicien pour une compagnie qui installe des antennes TV. Ariane a quitté l’Université pour Burger King.

À son réveil, les médecins mettent Alex en garde contre un choc émotionnel qui pourrait provoquer une nouvelle crise cardiaque dont sa mère ne se remettrait certainement pas. Alors Alex va reconstituer la RDA.

You were in a coma. Eight months ago.

Eight months? What happened?

Il se donne un mal de chien avec la complicité de son collègue, de sa soeur et de Lara. La déco old school et les fake news maintiennent l’illusion (cf Hibernatus).

Lors d’une visite dans leur maison de campagne, Christiane révèle un secret à ses enfants. Leur père a quitté la RDA car il était contestataire. Plutôt que de le suivre, elle a choisi de protéger ses enfants des représailles du parti, tout en cachant les nombreuses lettres de son mari. Christiane s’excuse auprès de ses enfants et souhaiterait revoir son ex-mari pour faire la paix.

Alex rencontre Robert (Burghart Klaußner) après toutes ces années pour le convaincre de se rendre à l’hôpital afin de revoir Christiane qui a été victime d’un nouvel infarctus. Elle y apprend toute la vérité, appréciant les efforts de son fils pour maquiller la réalité. Elle meurt trois jours après la réunification. Sa famille se retrouve pour disperser ses cendres à l’aide d’une fusée qu’Alex avait fabriquée avec son père quand il était petit.

My mother outlived the GDR by three days. I believe it was a good thing she never learned the truth. She died happy. She wanted us to scatter her ashes to the winds. That’s prohibited in Germany, both East and West. But we didn’t care.

goodbye

L’EXPLICATION

Good Bye Lenin! c’est réussir à dire au revoir.

La vie est remplie de séparations nécessaires qui nous font passer d’un état à un autre. C’est ainsi que nous évoluons. Parfois nous sommes à l’origine de ces séparations. Parfois nous les subissons. Dans tous les cas, nous devons réussir à aborder ces moments délicats sous peine de flotter dans l’espace pour toujours.

Christiane a raté sa séparation quand Robert est parti à l’Ouest. Elle ne l’a pas suivi car elle n’en a tout simplement pas eu le courage. C’est d’ailleurs plutôt elle qui l’a lâché que l’inverse. Elle s’est servie de ces enfants comme d’un prétexte puis elle les a fait grandir dans sa rancoeur. Cette séparation a fragilisé son coeur qui a fini par lâcher.

Alex veut protéger sa mère et décide inconsciemment de reproduire le même schéma en vivant dans le déni. Lui qui a combattu la RDA finit par ne plus pouvoir dire au revoir au régime de Erich Honecker. Il met le frein à main et avance en marche-arrière. Il veut préserver Christiane comme elle a voulu préserver ses enfants à l’époque. Ils ne se rendent pourtant pas service. Et leur stratégie n’est pas durable. Quoi qu’il arrive, ils vont devoir accepter de passer à autre chose en se disant au revoir, pas forcément adieu (cf Teorema). Parce que nous ne retrouverons peut-être plus tard, comme le dit la chanson, un jour ensoleillé (cf Dr Strangelove).

Donc en attendant, on se dit au revoir. Et pour cela, il faut réussir à ne pas se mentir. Il faut arrêter de se cacher derrière des murs, à s’imaginer que notre vie est ce qu’elle n’est pas, même si nous préférons la fantaisie à la réalité (cf Treasures from the wreck of the unbelievable).

Socialism doesn’t mean live behind a Wall. Socialism means reach the others and live with the others.

Quand on accepte que les choses sont ce qu’elles sont, alors il ne nous reste plus qu’à nous dépêcher de conclure correctement. En l’occurrence, contacter Robert. Faire la paix pendant qu’il est encore temps. Dire au revoir, ça ne veut pas dire oublier – bien au contraire. Alex rend un bel hommage à sa mère ce qui lui permettra de la garder dans sa mémoire. Il lui pardonne son mensonge. Il comprend qu’elle l’a fait autant par lâcheté que par amour.

She’s up there somewhere now. Maybe looking down at us. Maybe she sees us as tiny specks on the Earth’s surface, just like Sigmund Jähn did back then. The country my mother left behind was a country she believed in; a country we kept alive till her last breath; a country that never existed in that form; a country that, in my memory, I will always associate with my mother.

Dire au revoir permet à la blessure liée à la rupture de mieux cicatriser. Ceux qui partent peuvent le faire l’esprit libre. Ceux qui restent ne sont pas à l’arrêt et peuvent continuer de s’épanouir.

The future lay in our hands. Uncertain, yet promising.

L’au revoir permet la réconciliation, sur fond de réunification des deux Allemagnes. Il est ainsi possible d’envisager l’avenir avec sérénité.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.