THUNDER ROAD

THUNDER ROAD
Jim Cummings, 2018

LE COMMENTAIRE

Les enterrements sont comme un exercice imposé au patinage artistique : il faut être triste au bon moment (cf Les Petits Mouchoirs), avoir les mots justes, prononcer les bons discours (cf 4 weddings) et se placer aux endroits stratégiques. À la fin, on met des notes pour savoir si c’était une belle cérémonie – ou pas. Franchement, on peut dire que les enterrements c’est nul. Et qu’ils le sont encore plus quand il s’agit de notre mère.

LE PITCH

Un officier de police est sur une pente savonneuse.

LE RÉSUMÉ

Jim Arnaud (Jim Cummings) enterre sa mère. Lors de la messe d’enterrement, d’où son frère et sa soeur son absents, il se lance dans un hommage qui le submerge d’émotions.

I didn’t mean to be John Wayne! I’m so sorry!!

Il improvise une chorégraphie qui embarrasse les gens présents dans l’église. Sa petite fille Crystal (Kendal Farr) l’interrompt pour qu’il retourne s’asseoir. Gênant.

Jim se met en tête de nettoyer le studio de danse de sa mère avec la folle ambition de lui redonner vie. Il ré-aménage aussi la chambre de sa petite fille qui semble n’en avoir rien à faire. Il fait la police en venant au secours des lycéennes pulpeuses qui se font peloter sur les parkings de supermarchés. Les espoirs de Jim de reprendre le studio sont cependant vite ruinés car son ex-femme Rose (Jocelyn DeBoer) demande la garde définitive de la petite. Il doit donc vendre pour se payer les services d’une avocate digne de ce nom, recommandée par son collègue Nate (Nican Robinson).

Tous ces événements qui se bousculent sont un peu difficiles à gérer émotionnellement pour Jim qui a, de toute évidence, repris le travail bien trop tôt. Pour éviter un burn-out (cf Falling Down), son patron lui ordonne de prendre quelques jours supplémentaires.

Jim en profite pour socialiser. Il est invité chez Nate et fait même preuve de bonne volonté.

I’m looking for framable moments.

Il disjoncte à nouveau avec l’instituteur de Crystal qui essaie pourtant de trouver des solutions. Jim essaie de tout mettre sur le dos de sa femme.

Let me clarify that she learns this kind of language at her mum’s house!

Il dérape lors de l’audience et perd la garde de Crystal, persuadé que sa vidéo en train de danser lors de l’enterrement a joué en sa défaveur. Il s’en explique aussitôt de manière violente avec Nate, tout en se ridiculisant devant la brigade entière.

Who dances at a funeral!?

In my culture we do!

Désormais sans emploi, il navigue à vue. Nate, qui voit le bien chez chacun, vient faire la paix, siffler quelques verres de whisky en fumant un bon gros cigare. Jim fait ensuite la route pour aller chez sa soeur Morgan (Chelsea Edmundson), en espérant secrètement qu’elle va l’accueillir chez elle. La vie de sa soeur est en chantier. Alors il repart. Il s’effondre sur la tombe de sa mère.

Identifié puis arrêté par la police, il est prévenu par Nate que son ex-femme vient de mourir d’une overdose. Jim se rend sur les lieux et réconforte sa petite fille encore sous le choc. Il lui promet de ne jamais l’abandonner et lui propose de partir au loin pour tout recommencer tous les deux avant de se rendre compte qu’il vient de citer Thunder Road de Bruce Springsteen.

God it’s the song!!

Tous les deux finissent à un spectacle de ballet qui captive l’attention de Crystal, tandis que Jim passe par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel émotionnel.

173818-thunder_road_7_

L’EXPLICATION

Thunder Road, c’est essayer de se remettre en selle, comme on peut.

Le société se charge de nous proposer des modèles de réussite. Pour être heureux il faudrait vivre dans une ville minière anglaise et faire de la danse (cf Billy Elliot). Ou alors traverser les États-Unis dans un van pour participer à un concours (cf Little Miss Sunshine). Il faudrait avoir une Rolex à moins de cinquante ans sinon on serait George McFly. Il faudrait déjà être belle pour bien le valoir, et non l’inverse. Il faudrait ressembler à George Cloonex (comme on l’écrit en Suisse) ou Catherine-Mélanie Zeta Jones (cf Intolerable Cruelty). On conduirait des belles voitures de sport (cf Drive). Chaque moment de notre vie serait tellement unique qu’il mériterait d’être encadré.

La réalité est bien loin de ce tableau idyllique. En vrai, nos selfies ne sont pas intéressants. On conduit un Renault Kadjar. On est divorcé. On veut dire quelque chose de touchant en mémoire de quelqu’un de très cher mais on ne vaut pas mieux qu’un candidat de C’est Mon Choix. On pense qu’on a du talent et que personne ne nous comprend. Alors que tout le monde comprend très bien que nous n’en avons aucun. On n’est respecté d’environ personne. On est divorcé, sans gloire. Notre petite fille préfère sa mère (alors que c’est une junkie) ou oncle Nate.

You could have called me… Why didn’t you call me??

On porte une moustache et ça n’est pas aussi drôle que quand Katerine le chante.

À ce stade, ça n’est même plus une question d’ego maltraité. On galère seul, sans but et sans solution.

I don’t know what I’m doing anymore.

Les psys ne servent à rien.

Talking about your problems never helped anyone ever!

Nombreux sont les jours où on aurait envie d’avoir la garde de sa fille, par amour propre, tout en voulant se faire une belle overdose pour quitter cette planète surchauffée et rejoindre ce fameux paradis (cf Valhalla Rising) dont tout le monde nous parle. Un paradis où on pourrait picoler sans avoir mal à la tête le lendemain. On voudrait bien prendre la route et quitter cette ville de tocards. En finir avec la loose. Arrêter d’avoir le seum.

Et le plus triste dans tout ça, c’est que notre soeur galère autant que nous, voire plus. Nous ne sommes même pas seuls dans notre misère. L’herbe n’est pas plus verte chez la voisine. Alors on n’a plus qu’à remettre le bleu de chauffe et assurer – du mieux qu’on peut. On ne s’appelle pas tous Teddy Riner ou Beyonce. On fait avec les moyens du bord et on bombe le torse un minimum pour avoir l’air un peu moins minable.

I’m gonna be the best dad ever.

Alors vivre ou survivre? C’est facile : On survit comme on peut. Ceux qui vivent la grande vie sont dopés ou alors ils ne paient pas leurs impôts.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Un commentaire

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.