FRENCH CONNECTION 2

FRENCH CONNECTION 2

John Frankenheimer, 1975

LE COMMENTAIRE

Il parait qu’on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même. Dans le rush du quotidien, plutôt que de prendre le volant d’une hypothétique voiture électrique qu’on aura du mal à recharger, pourquoi ne pas s’en remettre à nos deux jambes? Délaisser le nucléaire pour la puissance de sa propre énergie motrice.

LE PITCH

Un flic de la police Américaine finit le travail dans les Bouches-du-Rhône.

LE RÉSUMÉ

Jimmy « Popeye » Doyle (Gene Hackman) a sérieusement compliqué les affaires New-Yorkaise du baron de la drogue Alain Charnier (Fernando Rey). Cependant, il n’a pas réussi à l’arrêter (cf French Connection).

Quelques années plus tard, il est envoyé à Marseille pour collaborer avec la police nationale de l’inspecteur Henri Barthélemy (Bernard Fresson). Les relations entre les deux hommes sont fraîches, compte tenu du mépris impérialiste affiché par Popeye.

I’d rather be a lamppost in New York than the King of France.

Popeye trompe la vigilance de la filature mise en place par Barthélémy car il veut retrouver Charnier par ses propres moyens. Persuadé que les flics Français ne sont pas au niveau et frustré de ne pas maitriser la langue de Pagnol (cf La Gloire de mon Père).

Popeye ignore qu’il a déjà été repéré par Charnier. Il est rapidement enlevé par deux hommes puis séquestré dans un hôtel où on lui injecte des doses d’héroïne pendant des jours afin de le rendre inoffensif. Charnier l’interroge pour comprendre les raisons de sa présence à Marseille. Il n’en tire pas grand chose.

I’ll tell you what I found out, I found out that you eat shit, you fucking frog, you!

Plutôt que de le tuer, les trafiquants relâchent Popeye devant le commissariat après lui avoir donné une dernière dose.

L’Américain traverse une cure de désintoxication intense (cf Trainspotting). De nouveau sur pieds, il retrouve l’hôtel où il a été fait prisonnier. Il y apprend qu’une livraison d’opium est attendue prochainement. Le deal est interrompu par un bain de sang, mais comme à New York le malfaiteur s’en tire à nouveau.

Après le carnage, Barthélemy souhaite renvoyer Doyle à la maison mais Popeye insiste pour rester. Il a identifié le hangar où Charnier prépare son nouveau coup. Malheureusement, le caïd s’échappe encore.

Popeye ne s’avoue pas vaincu. Il court le long du vieux port, accompagnant du regard le bateau de plaisance à bord duquel se trouve Charnier.  Au moment où l’embarcation s’apprête à quitter la rade, Popeye parvient à abattre son ennemi d’une balle en plein coeur.

L’EXPLICATION

French Connection 2, c’est gagner la guerre.

À l’échelle de l’histoire du monde, les Etats-Unis sont un pays encore relativement jeune. La déclaration d’indépendance n’a été signée qu’en 1776. Quasiment à la même époque, la France coupait déjà des têtes (cf Marie-Antoinette). À tire de comparaison, la dynastie Xia aurait régné en Chine de 2205 à 1767 avant notre ère. C’est dire si les Américains font figure d’enfants précoces.

Après un génocide des tribus peuplant le continent (cf Danse avec les Loups), les Etats-Unis ont connu une poussée de croissance en vitesse accélérée, se reposant sur une combinaison de valeurs capitalistes et religieuses (cf There will be blood). Profitant du sabordage Européen du début du siècle dernier, les Américains ont imposé leur hégémonie militaire et mis le monde sous perfusion avec le plan Marshall.

Il s’agit donc d’une nation de vainqueurs et qui l’affirme.

I’m a bigger asshole than you are.

Le tour de France, c’est pour Lance Armstrong (cf Stop at Nothing).

La Lune, pour Buzz Aldrin (cf First Man).

Quand un terroriste détruit les tours du World Trade Center, les forces spéciales ne mettent pas longtemps à le débusquer (cf Zero Dark Thirty).

Rocky perd peut-être contre le champion (cf Rocky), mais il se relève pour remporter la ceinture des poids lourds et mettre une raclée aux communistes (cf Rocky IV).

On passera sous silence le Vietnam (cf Né un 4 juillet, Full Metal Jacket, Apocalypse Now, Voyage au bout de l’enfer), Guantanamo (cf The Card Counter), la crise des subprime (cf Inside Job, The Big Short, Cleveland contre Wall Street), Snowden ou la police corrompue de New York (cf Serpico) dont Charnier a bien profité.

83 policemen wanted to talk to me, and 52 of them chose to talk to my money instead. I love a city where you always know where you stand.

Aux Etats-Unis, l’important est de gagner! Pas de participer – comme à Marseille. De ce point de vue, Popeye vit un véritable choc culturel quand il arrive sur la Canebière. Il découvre le pays de l’approximation.

Whose idea was it?

What difference does it make?

Un pays qui tourne en rond. Henri Barthélemy mène l’enquête sur un gros bonnet de la drogue sans être capable de l’arrêter car il ne s’en donne pas les moyens. Il a des méthodes à l’ancienne (cf Les Ripoux). Archaïque. De toute évidence, cela ne fonctionne pas. Même si tout le monde semble s’y résigner.

Popeye n’est pourtant pas là pour faire du tourisme.

Il est en mission. Son objectif est de coincer Charnier, à tout prix. Car la fin justifie les moyens (cf The Watchmen).

C’est la première leçon que Popeye donne aux locaux. S’il faut cogner pour parvenir à son but, alors on cogne. On ne se réfugie pas derrière la loi pour justifier de son échec.

Son approche dérange. On le considère comme un cow-boy. Les forces de l’ordre doivent même secrètement souhaiter son échec. Un syndrome bien Français.

Cependant, Popeye va réaliser un tour de force grâce à sa volonté de fer. Contre vents et marée, il se relève pour mener la chasse à Charnier. Il revient de l’enfer de la drogue pour continuer le combat. Voilà l’exemple d’un homme qui refuse qu’on lui dise non (cf The Wolf of Wall Street).

Ce qui différencie l’Américain du Français est que le premier sait dépasser sa douleur. Il se fait mal pour courir le mile supplémentaire le long du port, alors qu’il est à bout de souffle. À la fin de l’histoire, il ne rate pas sa cible. C’est comme cela qu’on bat des records.

Que cela nous plaise ou non, les guerres ne se gagnent pas en terrasse en buvant du pastis (cf Gazon Maudit).

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.