KARATÉ KID

KARATÉ KID

John G. Avildsen, 1984

LE COMMENTAIRE

Quand on est jeune, on passe son temps à rouler des mécaniques pour mieux masquer le fait qu’on passe surtout son temps à prendre des coups (cf Les beaux gosses). Sous les lunettes, les ecchymoses. Sans savoir encore que toute cette douleur nous rendra certainement service un beau jour.

LE PITCH

Un jeune garçon apprend la vie auprès d’un vieux maître.

LE RÉSUMÉ

Daniel LaRusso (Ralph Macchio) quitte le New Jersey avec sa mère (Randee Heller) pour emménager en Californie. La vie n’y est pas rose. Daniel tape dans l’oeil d’Ali Miss (Elisabeth Shue), suscitant l’incompréhension de ses copines.

Don’t know what she sees in him.

Malheureusement, Daniel devient aussi le souffre douleur de Johnny Lawrence (William Zabka) et sa bande.

Fatigué d’être constamment frappé, Daniel veut apprendre le karaté pour se défendre. Malheureusement, Johnny Lawrence est déjà pensionnaire de Cobra Kai, le dojo de John Kreese (Martin Kove) aux méthodes militaires (cf Full Metal Jacket).

We do not train to be merciful here. Mercy is for the weak. Here, in the streets, in competition: A man confronts you, he is the enemy. An enemy deserves no mercy.

C’est M. Kesuke Miyagi (Noriyuki « Pat » Morita), le voisin de Daniel, qui va tout lui apprendre. Repeindre les palissades d’abord, laver ses voitures et attraper des mouches avec des baguettes pour mieux maitriser les fondamentaux de cet art martial.

Why train?

So I won’t have to fight.

L’affrontement est néanmoins inévitable. Il aura lieu lors d’un grand tournoi de karaté pendant lequel le jeune padawan se prouve qu’il est capable de riposter. Soutenu par Miyagi et Ali, Daniel se hisse en finale. Sur une jambe, il vaincra Johnny Lawrence grâce à une parade de toute beauté.

L’EXPLICATION

Karaté Kid, c’est toute la sagesse orientale.

Après l’effondrement de l’URSS, les États-Unis se sont véritablement imposés comme l’unique superpuissance mondiale dominante à la fin du XXe siècle. La culture Américaine s’est diffusée dans les plupart des pays du globe, ou l’absence de culture pourrait-on dire (cf Idiocracy). Car le pays de l’oncle Sam est plus connu pour son arsenal militaire ou son ketchup que ses philosophes.

À ce titre, Daniel LaRusso est un véritable Américain. Dans l’action, davantage que la réflexion (cf Jarhead). Face à la difficulté, il n’est pas du genre à abandonner (cf Rocky).

We’re not quitters are we?

(…) I’m not running away from anything!

Par contre, il manque singulièrement de culture. Comme beaucoup trop d’Américains, il fait preuve d’une ignorance crasse, à commencer par le karaté.

I thought it came from Buddhist temples and stuff like that.

You too much TV.

Son ego lui joue des tours (cf Retour vers le futur 2, L’associé du diable). Il veut tout gagner comme chaque Américain qui se respecte. Surtout, il ne supporte pas d’avoir l’air ridicule aux yeux de sa princesse – qui ne le considère pourtant pas de cette manière.

Daniel se trompe. Il s’éparpille. Se bat contre moulins à vent. Logiquement, il perd tout le temps. En réalité, Daniel est tout simplement trop pressé. Héritier du pragmatisme, il manque de perspective. Comme nous tous, il a le nez trop près de la feuille. Son voisin va l’aider à élargir son champ des possibles.

When do I learn how to punch?

Better learn balance. Balance is key.

Auprès de Miyagi, Daniel va tout apprendre.

Fighting does not solve anything.

1. La discipline

Remember deal : No questions!

Daniel s’accroche certes, mais il se plaint constamment comme un bébé. Il doit se mettre au boulot. Apprendre à se faire mal, sans broncher. Fini les balades en vélo avec les roulettes. Cette fois-ci, il doit apprendre à conduire lui-même. Sa maman ne sera pas toujours là pour le protéger.

2. L’humilité

Someone always knows more.

Daniel a envie de réussir, ce qui est bien légitime. Dans un pays gigantesque qui pense que le ciel est la limite, on est vite tenté de s’imaginer être le nombril du monde. Nous ne sommes cependant pas seuls dans l’univers. Il est donc nécessaire d’apprendre à composer avec autrui pour mieux trouver sa place dans la fanfare.

3. Le pacifisme.

Fighting always last answer.

Selon la logique impérialiste, toute concurrence doit être annihilée (cf There will be blood). On se bat pour gagner. Mieux vaut frapper le premier. Cependant il est possible de vivre en paix. Le dialogue doit donc être privilégié. Cependant on ne peut parfois pas raisonner avec tout le monde. C’est pourquoi on doit aussi considérer la force, comme ultime recours.

Tout le travail que Daniel réalise avec Miyagi n’a donc absolument rien à voir avec le tournoi, mais avec la vie.

Just remember, license never replace eye, ear, and brain.

I’m just scared. The tournament and everything.

You remember lesson about balance?

Yeah.

Lesson not just karate only. Lesson for whole life. Whole life have a balance. Everything be better. Understand?

Daniel devient intéressant non pas parce qu’il remporte le tournoi, mais parce qu’il est parvenu à intégrer l’enseignement de son Maître. Gardant la tête froide en toute circonstance. En surmontant ses peurs. L’issu du tournoi n’est qu’une conséquence.

Il tient tête à John Kreese et ses sbires qui ne respectent aucune règle. Daniel se bat au nom de certains principes (cf Des hommes d’honneur). Il est intéressant car il fait la fierté de son maître.

Miyagi have hope for you.

Daniel prouve qu’une civilisation réconciliant culture occidentale et orientale est possible.

Heureusement, car une ribambelle de défis l’attendent en ce début de XXIe siècle : un environnement climatique menaçant (cf Geostorm, Le jour d’après), tout un système économique devenu défaillant (cf La loi du marché, Inside Job), la spiritualité remise en question (cf Amen, Spotlight), l’avènement de la femme (cf Je ne suis pas un homme facile), la montée des communautarismes (cf Get Out) et des inégalités (cf Un pays qui se tient sage, Merci Patron), la tentation des extrêmes (cf La Cravate), des conditions sanitaires approximatives (cf Contagion) et l’émergence de la Chine (cf American Factory).

Dans ce nouveau bazar, il faudra comprendre les nouveaux équilibres. Tenir debout et répondre aux agressions si nécessaires. Sans oublier tout le travail qu’on a fait pour en arriver là.

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.