GEOSTORM

GEOSTORM

Dean Devlin, 2017

LE COMMENTAIRE

Un mois d’avril en t-shirt, suivi d’un mois de mai sous la pluie. Un été indien aux températures ressenties caniculaires. Cela fait longtemps qu’il n’y a plus de saison. Et si ce n’était que le début? Nous n’avons peut-être encore rien vu…

LE PITCH

D’abord incapables de prévoir la météo, les hommes n’arrivent pas à la maitriser.

LE RÉSUMÉ

À l’aube de 2020, les conséquences du changement climatique ne font plus rire personne (cf Le Jour d’Après).

Everyone was warned, but no one listened. A rise in temperature, ocean patterns changed and ice caps melted. They call it extreme weather. They didn’t know what « extreme » was. In the year 2019, hurricanes, tornadoes, floods and droughts unleashed a wave of destruction upon our planet. We didn’t just lose towns or beachfronts. We lost entire cities. 

Jake Lawson (Gerard Butler), un ingénieur de génie, a participé au développement d’un système satellitaire visant à neutraliser les catastrophes naturelles. Malheureusement, cette tête brûlée se fait évincer de la direction par le Sénat Américain. Lawson est remplacé par… son frère Max (Jim Sturgess).

La station régie par les Etats-Unis est sur le point de passer sous contrôle de la communauté internationale. Précisément le moment où de sérieuses avaries provoquent des désastres humains inquiétants. Un village Afghan se retrouve gelé. Puis un quartier de Honk Kong explose de chaleur. Pire la menace d’une geotempête apocalyptique se profile à l’horizon.

Jake Lawson est rappelé à la rescousse pour trouver d’où vient la faille. Leonard Dekkom (Ed Harris), le conseiller du président Palma (Andy Garcia), est à l’origine des dysfonctionnements. Grâce à un virus, le n°2 a transformé le bouclier en arme pour mieux accéder au pouvoir.

We built a system of satellites to stop natural disasters and someone is using it to create them.

Jake et Max font la paix pour déjouer les plans machiavéliques de Dekkom. Ensemble, ils reconstruisent Dutch Boy, désormais sous pavillon international.

You can’t undo the past. All you can do is face what’s ahead. NASA maintained the satellites while we rebuilt the space station. We made it safer, made it stronger. It belongs to all of us now. One planet, one people. As long as we remember that we share one future, we will survive.

L’EXPLICATION

Geostorm, c’est l’affaire de tous.

S’il est bien une chose devant laquelle nous sommes tous libres et égaux en droits, c’est la mort. Personne n’est éternel (cf L’expérience interdite). Tout le monde aura droit d’aller voir ce qui se passe de l’autre côté du miroir à un moment ou un autre. À ce titre, nous sommes tous exposés à une menace d’extinction liée aux conditions climatiques. Que nous en soyons responsables ou pas n’est pas la question. Ce qui se passe sur la terre nous concerne tous.

Les plus vieux d’entre nous s’obstinent à penser le contraire. Les jeunes générations sont là pour les rappeler à l’ordre. La fille de Jake Lawson fait la morale à son père quand il dérape.

Maybe you should listen!

Quand les éléments se déchaînent, force est d’admettre que nous devons garder la tête froide. Nous n’avons plus la situation en main. L’illusion de contrôle (cf Jurassic Park) est bien réelle. Contrairement à son frère, Max est le premier a reconnaître ses limites. Il affirme haut et fort que la réponse à tous les problèmes ne se trouvera pas sur des post-it dans une salle de réunion.

We can’t do anything. The problem is not going to be solved in this room.

La réponse doit être collective. Pas de Zorro, ni de gendarme du monde (cf San Andreas). Plutôt que de demander à un capitaine de reprendre le contrôle du gouvernail d’un navire en perdition, les rescapés que nous sommes se donnent la main afin de continuer à dériver sur leur radeau de fortune. Ensemble. Sans couler.

But in that moment, facing our own extinction, it became clear that no single nation could solve this problem alone. The world came together as one, and we fought back.

Cette alliance de fortune est nécessaire car l’homme est faible par définition. L’ambition personnelle restera toujours prioritaire pour certains, comme Dekkom qui cherche à s’approprier une arme de défense pour passer à l’attaque.

You say genocide, I say preemptive strike.

Les peurs ou les égoïsmes sont tenaces. On trouvera toujours un maillon faible dans la chaîne, coupable de faire dérailler l’ensemble. Ainsi Duncan Taylor (Robert Sheehan) succombe à l’appât du gain pour saboter Dutch Boy – quitte à mettre en péril l’humanité. Jake Lawson met Taylor face à ses contradictions.

Can’t spend the money if there’s no planet left!

Cependant, certains hommes ont simplement envie de voir le monde brûler (cf The Dark Knight).

Aren’t you a little bit curious to watch the world burn?

Alors nous devons nous accrocher les uns aux autres, plus que jamais. Faire notre propre auto-crique de manière à dépasser nos propres doutes ou nos suspicions envers autrui. Jake Lawson a été vexé d’être mis sur la touche, débarqué par son frère. Il accepte de retourner sur la station et de prendre des ordres.

Max admet qu’il n’a pas toutes les réponses. Cet homme de principes comprend que tous les moyens peuvent être bons pour arriver à ses fins lorsqu’il s’agit de sauver le monde, y compris les moyens illégaux. Il sollicite l’aide de sa partenaire (Abbie Cornish), agent secret au service du Président des Etats-Unis d’Amérique, pour remonter jusqu’au responsable de tout ce bazar.

S’il ne crache pas dans la soupe comme Edward Snowden, Max rappelle néanmoins que toute organisation comporte son lot de brebis galeuses – comme Dekkom. Dans une situation extrême, nous devons tous tirer dans le même sens. Nous n’avons plus le temps de nous faire des reproches ou penser à nos petits intérêts, sinon la vie disparait.

Alors tous ensemble, tous ensemble, hey! Hey! (x3)

Américains et Chinois, sans oublier les Français.

Les blancs et les noirs (cf Get out).

Des femmes et des hommes (cf Je ne suis pas un homme facile).

Les jeunes avec les vieux aussi. Si la fille de Jake Lawson râle contre les boomers à l’image d’une Greta Thunberg accusatrice, elle ne doit pas en oublier que c’est quand même son papa qui est à l’origine du sauvetage de la planète (cf Mon père ce héros).

This is what saved us all. And it was built by a team led by one man… my father.

Un homme blanc, prêt à partager le gâteau.

Loué soit le patriarche (cf Les Dents de la Mer 2)!

LE TRAILER

Cette explication n’engage que son auteur.

2 commentaires

Commentez ou partagez votre explication

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.